Condamné à 5 ans de bagne, il y reste 11 ans, et meurt de froid dans un fossé, 7 jours après sa libération (Sénas, 1er février 1769)

« L’an 1769 et le second de février a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse le nommé Étienne Bernard, trouvé mort le jour d’hier dans un fossé sans eau, le long du grand chemin entre le Pas des Lanciers et une bastide de Pierre Bourges, étant néanmoins sans aucune blessure, contusion ni meurtrissure et cru mort par la vive impression du froid qu’il fait depuis deux ou trois jours, comme il appert par le procès verbal fait à cette occasion.
Ledit Étienne Bernard était forçat servant au port de Toulon, n° 4055, âgé de trente-deux ans, taille moyenne, cheveux, barbe et sourcils châtains, brun, les yeux bleus, le nez affiné, natif de Varsivière1, évêché de Clermont en Auvergne, lequel avait été condamné du Bourg-Argental par sentence du lieutenant criminel le 15 du mois de septembre 1758 à servir sur les galères de sa majesté pendant cinq ans, parti de Toulon.
toulon-ancien-bagneLa relation cy dessus conste par le congé moulé trouvé sur ledit Étienne Bernard, datté de Toulon le 26 du mois de janvier dernier signé Panet, Arnaud, Bompar et Hurson, par lequel congé pleine et entière liberté était donnée au dit Étienne Bernard.
En foi de quoi j’ai signé avec Amant Imbert et Joseph Cornillon. »


1. Vassivière (Puy de Dôme).

  • Photographie : Vue des bâtiments de l’ancien bagne de Toulon
  • Texte transmis par Marie Louise Bicais Müller
  • Registre des sépultures de Sénas