Un enfant brûlé vif (Cruis, 27 décembre 1895)

cruis-place-du-chateau

C’est un drame épouvantable qui a bouleversé les habitants du petit village de Cruis (Alpes-de-Haute-Provence) peu après la Noël 1894. Alors que Mme Derrives vaquait à ses occupations dans la maison, elle avait laissé seuls ses trois garçons dans la cuisine où ils s’amusaient ensemble.
L’aîné, âgé de onze ans, jouait autour du foyer de la cheminée mais, à un moment, ses vêtements prirent feu.
Affolé, il courut dans l’appartement en poussant des cris désespérés auxquels se joignaient les appels de ses deux plus jeunes frères. La mère accourut et et éteignit les flammes tout en se brûlant les mains en profondeur. Mais le mal était fait. Tout le corps du jeune garçon était couvert de plaies et de brûlures et il succombait à ses blessures peu après dans de grandes souffrances.
En état de choc, la mère dut s’aliter, dit-on.
  • D’après Le Petit Var, 7 janvier 1895
Faits divers de Cruis