L’arrestation du voleur de bijoux (Aix-en-Provence, 29 décembre 1812)

  • Source : Archives communales d’Aix-en-Provence, I1-48

Les commissaires de police de la ville d’Aix,
A Monsieur le Maire.

Monsieur,

Nous avons l’honneur de vous prévenir que hier dans la matinée un individu appelé Alexandre Bonnaud s’est présenté chez les sieurs Bonnet, Reynaud fils & veuve Boyer, tous les trois horlogers et orfèvres, que, sous différents prétextes, il leur avait filouté plusieurs bijoux.
Sur cette déclaration, nous fîmes les recherches nécessaires pour découvrir le sieur Bonnaud. Nous apprîmes qu’il venait de partir pour Marseille, dans la diligence de monsieur Pascal. Nous invitâmes sur-le-champ monsieur le Commandant de la Gendarmerie en station dans cette ville de lui faire courir après, ce qu’il fit aussitôt.
Vers les cinq heures du soir, le gendarme retourna, amenant le nommé Bonnaud, qu’il traduisit aux prisons de cette ville pour être présenté à monsieur le Procureur impérial près le Tribunal Civil de première instance. On a trouvé sur lui deux pistolets et tous les bijoux qu’il avait filouté.

Nous sommes avec un profond respect,
Monsieur le Maire,
Vos très humbles et très obéissants serviteurs.

[Commissaire Raymond]

Aix, le 30 décembre 1812.