Mariage de deux sourds-muets (Fos-sur-Mer, 17 juillet 1886)

Le 17 juillet 1886, dans l’hôtel de ville de Fos-sur-Mer, un homme et une femme se marient. Rien d’extraordinaire au premier coup d’œil, si ce n’est que les deux nòvis sont en réalité, l’un comme l’autre, sourds et muets !
fos-sur-mer
Joseph Brun, serrurier de 42 ans, est originaire de Saint-Chamas et vit à Grans, dans les Bouches-du-Rhône et sa future, Victorine Marie Jeanselme, 28 ans, née et domiciliée à Fos, s’apprêtent à s’unir. Mais en l’absence de la parole, comment affirmer qu’ils diront oui ?
La parole au secrétaire de la mairie :« Les deux futurs époux étant tous les deux sourds-muets n’ont pu répondre par un oui formel mais leurs signes séparés et affirmatifs n’ont laissé aucun doute sur leur intention qui est en outre corroborée ci-dessous par une déclaration réciproque entièrement écrite de leur main : »

« Je soussigné Brun Joseph, après avoir pris connaissance du présent acte ainsi que des articles du code civil déclare prendre la demoiselle Janselme Victorine Marie pour mon épouse. »

[BRUN Joseph]

 

« Je soussignée Jeanselme Victorine Marie, après avoir pris connaissance du présent acte ainsi que des articles du code civil relatifs au mariage déclare prendre le sieur Brun Joseph pour mon époux. »
[Victorine JEANSELME]

 

Les deux mariés repartent ensuite l’anneau au doigt, enchantés de s’être unis et de s’être montrés affirmatifs dans leur volonté.
  • Registre d’état-civil de Fos-sur-Mer
  • Photographie : Vue générale de Fos-sur-Mer vers 1900. DR.