Sauvé du canal (Peyrolles-en-Provence,
9 août 1843)

« Hier à huit heures du soir, un enfant de 2 ans et demi est tombé dans le canal d’irrigation de Saint-Roch, sur les bords duquel il jouait. Entraîné par le courant d’eau, il a parcouru une distance d’environ 80 mètres.
Sa mère qui s’était précipitée à sa poursuite parvint enfin à le saisir et le retira du canal ; mais l’enfant ne donnait plus aucun signe de vie.

Peyrolles. Place des Tilleuls. DR.

Peyrolles. Place des Tilleuls. DR.

Les cris de la mère attirèrent promptement un grand nombre de personnes.
Le gendarme Trinquenaux de la résidence de Peyrolles étant accouru comme les autres perça la foule et, voyant qu’on tenait l’enfant suspendu les pieds en l’air pour lui faire rendre l’eau qu’il avait bue, il le prit dans ses bras, malgré la résistance que lui opposait une foule grossière et ignorante.
Il lui releva la ête, lui ouvrit la bouche qui était fortement contractée, serra les lèvres de l’enfant contre les siennes en respirant fortement et lui insufflant l’air de ses poumons vigoureux. L’enfant ne tarda pas à revenir à la vie ; il ouvrit les yeux, le pouls recommença à battre et tous les signes de mort qui avaient désespéré la mère disparurent comme par enchantement.
Rien ne saurait peindre la joie de la pauvre mère et sa reconnaissance pour ce brave et intelligent militaire qui venait de lui rendre son fils. »

  • Le Mémorial d’Aix, 13 août 1843, 6e année, n° 79.