Un enterrement mouvementé
(Gignac, 21 avril 1762)

« L’an que dessus et le 21 avril est mort messire Lager Berthe, ancien prieur, muni des sacrements et prieur de l’église, âgé de 82 ans, après avoir gouverné environ 54 ans cette paroisse et avoir heureusement ramené dans le sein de l’Église plusieurs maisons calvinistes.
Il a été ensevely dans le tombeau qui est dans le sanctuaire du côté de l’Évangile, tombeau qu’il avait fait faire luy même en 1769 à ses frais et dépends pour luy et pour ses successeurs au bénéfice.
gignacOn a cru faire remarque aux successeurs qui ont un droit incontestable à se choisir ce tombeau pour leur sépulture que le seigneur du lieu, sans fondement, voulait empêcher que ledit sieur Berthe fût ensevely dans ledit tombeau parce que, disait-il : « L’odeur du cadavre pénétrerait dans le château », quoyqu’on eut mis sur le cadavre de la chaux vive.
Il poussa même sa pointe jusqu’à faire arrêter le convoi par ses officiers de justice au milieu de la cérémonie, comme quoy on était en droit de se pourvoir en justice, ce qu’on aurait fait sans doute si ledit seigneur du lieu ne se fût départi de son opposition et si encore monseigneur l’évêque n’eût pas médié la paix.
Ledit seigneur, pour venir à bout de son dessein, qui était vraisemblablement de faire combler la tombe, voulait faire jeter de l’eau sur la chaux qui avait été mise sur le cadavre, proposition déplacée parce que
1) l’eau disperserait la chaux et le cadavre aurait resté découvert,
2) comme l’autel et la crédence des ornements sont sur ladite tombe, l’humidité sans doute communiquerait et gâterait tout, à quoy tous les successeurs doivent faire grande attention.
On pourra vérifier tout le contenu ci-dessus par les lettres à ce sujet et qu’on attachera à ce registre , soit celles qui sont écrites de la main de monseigneur l’évêque, soit celles de parties mêmes intéressées qui ont reconnu et avoué le droit. »

[BERTHE prieur]

  • Registre paroissial de Gignac (Vaucluse)
  • Texte signalé par Michèle Tremoliere-Barros
  • Photographie : Le château dominant le village de Gignac. Véronique Pagnier, 2010.

Faits divers de Gignac