13 – Cassis

Le camp de Carpiagne

carpiagne

Le camp de Carpiagne, toujours en activité, s’étend sur les communes de Marseille, Aubagne et Cassis. C’est là que, dès le XIXe siècle, se rendaient les régiments d’infanterie qui stationnaient d’ordinaire à Aix ou Marseille.

Accident d’un bourgeois frénétique (Aubagne, 10 avril 1685)

aubagne

« Anthoine Constans, bourgeois phrénétique[1], trouvé mort dans un puits long le chemin de Cassis, a esté enterré aux Pères observantins le 10 avril de l’an que dessus, âgé d’environ soixante ans. » Registre paroissial d’Aubagne. Texte transmis par Annie Lhote. Photographie : Rue d’Aubagne, © Prasetyo Muhammad Ector, 2007, Creative Commons 2.0. [1] Frénétique : « atteint de frénésie, furieux ».

Guéri ou pas ? (Aix-en-Provence, 3 octobre 1776)

John Singer Sargent (1856-1925), Olimpio Fusco, 1905.

« Au […] bureau [de police], sieur Estiene Longis, ancien officier d’infanterie, du lieu de Cassis, a exposé que, au commencement du mois d’août dernier, se trouvant à Aix, il fut appelé de la part du sieur Bajolle et de sa femme, boulanger de cette ville, par la voie du sieur abbé André, secondaire du lieu de Venelles, qui se trouvait

Le naufrage du vapeur Atlas (Marseille, 3 décembre 1863)

La Anse de la Torche, à Penmarch. 
Photographie de Sylvain Elies, 2007.

Transcription Marseille novembre 1897 Texte transmis par Nathalie Goin Extrait des minutes du greffe du Tribunal civil de première instance de Marseille, République Française, au nom du peuple français, le Tribunal Civil de première instance a rendu le jugement dont la teneur suit : Vu la requête présentée par monsieur le Procureur de la République et les pièces à l’appui.