Suicide

Le sui­cide de Lau­rent Vial (La Ro­che­gi­ron, 11 mars 1852)

alois-schornbock-1887-detail

« L’an 1852 et le 12 de mars à 7 heures du matin, pardevant nous Vial Alexandre Frédéric, officier de l’état civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, ar­ron­dis­se­ment de Forcalquier, dé­par­te­ment des Basses-Alpes, sont comparus le sieur Daumas Antoine, âgé de 64 ans, cultivateur, frère du décédé, et en présence de Chaisse Désiré, âgé de 33 ans,

Étran­glée par une cor­de (La Ro­che­gi­ron, 28 jan­vier 1859)

etude-femme-en-fureur

« L’an mil huit cent cinquante neuf et le vingt-neuf du mois de janvier, à huit heures du matin, pardevant nous Vial Alexandre Frédéric, maire et officier de l’État civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, département des Basses-Alpes, Sont comparus le sieur Bonnet Joseph Pierre, âgé de quarante-quatre [ans], cultivateur, époux de la décédée, et en présence

Pen­du à l’ar­bre (La Ro­che­gi­ron, 21 a­vril 1870)

rochegiron-jps

« L’an 1870 et le 21 du mois d’avril, à neuf heures du matin, pardevant nous Bonnet Désiré, maire, officier de l’état civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, arrondissement de Forcalquier, département des Basses-Alpes, Sont comparus les sieurs Blanc Stanislas, âgé de trente-deux ans, et Ravaute Désiré, âgé de quarante-deux ans, tous les deux cultivateurs, domiciliés et

Un suicidé sauvé (Toulon, 4 juillet 1881)

fort-de-lamalgue-toulon

Plusieurs personnes se rendant ce matin à la pêche aperçurent vers 4 heures et demie le corps d’un homme étendu sur la grève, à l’endroit dit « La Source », près du fort Lamalgue. On courut aussitôt avertir le commissaire de police du Mourillon qui procéda aux constatations légales.

Un suicide à l’hôtel de la Mule-Noire (Aix-en-Provence, 20 octobre 1862)

« Lundi dernier, vers 3 heures et demie après-midi, un suicide a eu lieu dans l’hôtel de la Mule-Noire. Un individu, qui se faisait appeler Audibert et s’intitulait étudiant, de passage à Aix, s’est tiré un coup de pistolet dans la tête. La mort a été instantanée. Les constatations ont fait connaître que ce malheureux s’appelait Porcator Étienne Honoré.