Suicide

Le sui­cide de Lau­rent Vial (La Ro­che­gi­ron, 11 mars 1852)

alois-schornbock-1887-detail

« L’an 1852 et le 12 de mars à 7 heures du matin, pardevant nous Vial Alexandre Frédéric, officier de l’état civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, ar­ron­dis­se­ment de Forcalquier, dé­par­te­ment des Basses-Alpes, sont comparus le sieur Daumas Antoine, âgé de 64 ans, cultivateur, frère du décédé, et en présence de Chaisse Désiré, âgé de 33 ans,

Étran­glée par une cor­de (La Ro­che­gi­ron, 28 jan­vier 1859)

etude-femme-en-fureur

« L’an mil huit cent cinquante neuf et le vingt-neuf du mois de janvier, à huit heures du matin, pardevant nous Vial Alexandre Frédéric, maire et officier de l’État civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, département des Basses-Alpes, Sont comparus le sieur Bonnet Joseph Pierre, âgé de quarante-quatre [ans], cultivateur, époux de la décédée, et en présence

Pen­du à l’ar­bre (La Ro­che­gi­ron, 21 a­vril 1870)

rochegiron-jps

« L’an 1870 et le 21 du mois d’avril, à neuf heures du matin, pardevant nous Bonnet Désiré, maire, officier de l’état civil de la commune de La Rochegiron, canton de Banon, arrondissement de Forcalquier, département des Basses-Alpes, Sont comparus les sieurs Blanc Stanislas, âgé de trente-deux ans, et Ravaute Désiré, âgé de quarante-deux ans, tous les deux cultivateurs, domiciliés et

Un suicidé sauvé (Toulon, 4 juillet 1881)

fort-de-lamalgue-toulon

Plusieurs personnes se rendant ce matin à la pêche aperçurent vers 4 heures et demie le corps d’un homme étendu sur la grève, à l’endroit dit « La Source », près du fort Lamalgue. On courut aussitôt avertir le commissaire de police du Mourillon qui procéda aux constatations légales.

Un suicide à l’hôtel de la Mule-Noire (Aix-en-Provence, 20 octobre 1862)

« Lundi dernier, vers 3 heures et demie après-midi, un suicide a eu lieu dans l’hôtel de la Mule-Noire. Un individu, qui se faisait appeler Audibert et s’intitulait étudiant, de passage à Aix, s’est tiré un coup de pistolet dans la tête. La mort a été instantanée. Les constatations ont fait connaître que ce malheureux s’appelait Porcator Étienne Honoré.

Un drame de la ja­lou­sie (Mar­seille, 7 mars 1839)

L’Assassinat de Przemysł II à Rogoźno.
WojciechGerson (1881)
Musée national de Varsovie (Pologne)

[caption id="attachment_4149" align="alignright" width="266"] L’Assassinat de Przemysł II à Rogoźno.WojciechGerson (1881)Musée national de Varsovie (Pologne)[/caption] « Un ouvrier tonnelier, âgé de 32 ans, Jubelin Fournier, demeurant 13, rue Sainte-Catherine, pris de jalousie pour sa femme, a mis à exécution un dessein formé depuis plusieurs jours, mais qui fut hâté par une pancarte injurieuse pour son honneur, qu’il trouva affichée à sa porte.

Le suicidé de Sainte-Marguerite (Marseille, 8 juillet 1880)

Quartier Sainte-Marguerite (Marseille). DR.

[caption id="attachment_3996" align="alignright" width="300"] Quartier Sainte-Marguerite (Marseille). DR.[/caption] « Il résulte d’un procès-verbal en date du huit juillet mil huit cent quatre vingt dressé par le commissaire de police du 20e arrondissement de la ville de Marseille que ledit jour le corps d’un individu inconnu paraissant âgé de 35 ans a été trouvé mort dans la propriété de M.