Geo Malleval (1877-1937), procureur de la République à Aix

Géo Mallevalle, procureur de la République, en 1935. Photo : © Le Détective, n°373. DR.

Geo Mallevalle, procureur de la République, en 1935. Photo : © Le Détective, n°373. DR.

Geo Malleval, de son nom complet Georges Louis Malleval, est né à Marseille le 10 mai 1877, de Désiré Fortuné Séverin Mallevalle, vérificateur des douanes, né vers 1846, et d’Angélique Dromocaïti, née vers 1851, au no 58 de la rue Thubaneau, à deux pas de la Canebière.
Après avoir fait de brillantes études, il s’inscrit en 1905 au barreau de Bordeaux (Gironde). L’année suivante, il épouse, toujours à Bordeaux, Mlle Marie-Cécile-Antoinette Pélisson (8 août 1906).
Lorsque la Guerre éclate, Geo Malleval s’engage et sert notamment au Proche-Orient, où il se distingue par une conduite exemplaire. En France, il est blessé par deux fois, et reçoit la Croix de Guerre et la Médaille militaire. Après le conflit, il rentre à Bordeaux.
Le 8 mars 1920, il y épouse Marie-Antoinette-Juliette Massy.
En 1922, il est élu conseiller général dans le canton de Saint-Tropez (Var). Il siège dès lors, pour quatre ans, au Conseil général du Var comme vice-président.
Un autre portrait de Geo Malleval, semble-t-il en 1936. DR.

Un autre portrait de Geo Malleval, semble-t-il en 1936. DR.

Le 26 janvier 1926, il entre dans la magistrature et est nommé juge à Aix-en-Provence. En 1930, il est nommé au même poste, mais à Marseille. L’année suivante, il devient juge d’instruction.
Au sommet de sa carrière, il devient, en janvier 1837, à l’âge de 60 ans, procureur de la République à Aix. Quelques jours plus tard, le 8 février 1837, il épouse pour la seconde fois Antoinette Massy.
Geo Malleval jouit, dans le milieu de la magistrature, d’une excellente réputation. L’homme est très estimé par ses pairs, aimé par tous les gens qu’il côtoie qui lui trouve beaucoup de « courtoisie et d’affabilité ». On lui accorde aussi « un don d’intuition et un esprit de décision remarquables ». Une autre source le qualifie d’homme « d’une compétence rare et d’une intégrité absolue ». Aussi, c’est avec stupeur que, à l’occasion d’une banale opération chirurgicale, on apprend qu’il est décédé soudainement le 31 mars 1937.