La Provence sous la Terreur

  • (11 déc. 1790) (Aix-en-Provence) – Émeutes et mise à mort de Pascalis et de deux autres anti-révolutionnaires.
  • (15 août 1792) (La Bâtie-Neuve, Ancelle) – Antoine Rostaing de Bataille, citoyen d’Ancelle, est assassiné à la Bâtie-Neuve, dans un cabaret, par François Arnaudon, cordonnier, et d’autres, sous l’accusation d’«aristocrate».
  • (26 décembre 1792) (Mouriès) - Pierre Orèpe, berger, est enlevé par des hommes armés et assassiné quelques jours plus tard.
  • (3 mars 1793) (Maussane) – Cinq hommes suspectés de meurtre contre un notable sont exécutés sans jugement.
  • (4 avril 1793) (Chorges) – Le château des Champoléon est saccagé.
  • 3 vendémiaire IV (25 sept. 1795) (Mouriès) – François Quenin, cultivateur, 37 ans, convaincu d’assassinat et de complicité d’assassinat sur la personne de Pierre Orèpe, est condamné à mort.
  • 25 vendémiaire V (16 oct. 1796) (Valsaintes) – Louis Honoré Raspaud, un homme de loi originaire d’Aix, est retrouvé assassiné par arme à feu à Valsaintes (Basses-Alpes).
  • 23 brumaire VI (13 nov. 1797) (Châteaurenard)Une troupe armée sème la terreur dans les rue de Châteaurenard, tuant trois personnes et en en blessant plusieurs autres.
  • 26 prairial VII (14 juin 1799) (Aix-en-Provence)Jean Joseph Chausson, tondeur de draps, 46 ans, né à Roman (Isère), résidant à Aix, convaincu de vol d’effets à l’hospice d’Aix, est condamné à huit ans de fers et six heures d’exposition.
  • 1er fructidor VII (18 août 1799) (Aubagne – Le Castellet – Marseille – Nans-les-Pins)Jean Fabre, cultivateur, 27 ans, né à Nans, résidant au Castellet, et Jean Baptiste Simon Barthélemy, perruquier, 42 ans, né au Castellet, résidant à Marseille, convaincus d’assassinat sans préméditation sur la personne d’Olivier, boucher à Aubagne, sont condamnés à vingt ans de fer.
  • 16 fructidor VII (2 sept. 1799) (Meyrargues – Le Puy-Sainte-Réparade) – Nicolas Perrin, cultivateur, 39 ans, du Puy-Sainte-Réparade, convaincu de vol de brebis dans la bergerie de Pelautier, au ménage de Vauclaire, terroir de Meyrargues, est condamné à deux ans de prison.
  • 16 fructidor VII (2 sept. 1799) (Châteaurenard) – Jacques Gaillardet, fils de Paul, de Châteaurenard, est arrêté pour vol et filouterie et emprisonné. Il sera condamné à deux ans de prison.
  • 17 fructidor VII (3 sept. 1799) (Marseille) – Joseph Pilato, marin, 24 ans, né à Flaire (Piémont), résidant à Marseille, convaincu d’une tentative de vol avec effraction à une maison de campagne appartenant à Pissarello, quartier Marguerite, à Marseille, est condamné à quatorze ans de fers et à six heures d’exposition.
  • 19 fructidor VII (5 sept. 1799) (Aix-en-Provence) – Joseph Bresson, tailleur d’habits, 32 ans, et Joseph Auran, colporteur, 46 ans, nés à Saint-Félix (Aveyron), convaincus de tentative de vol à l’aide de fausses clés à la maison de Mme Gily, veuve Begu, au Faubourg, à Aix, sont condamnés à quatorze ans de fers et à six heures d’exposition.
  • 21 fructidor VII (7 sept. 1799) (Oppède – Châteaurenard) – Joseph Mathieu, cultivateur, 42 ans, d’Oppède, convaincu de vol d’effets et de bijoux pendant la nuit dans la grange de Jean Claude Aubert, à Châteaurenard, est condamné à douze ans de fers et à six heures d’exposition.
  • 26 fructidor VII (12 sept. 1799) (Marseille) – Joseph Rougier, cultivateur, 19 ans et demi, né à Marguerite (Marseille), résidant à Loup (Marseille), convaincu de tentative d’assassinat sans préméditation sur la personne de Colomieux, dans la maison de Reboul, rue du Niveau à Marseille, est condamné à vingt ans de fer et six heures d’exposition.
  • 25 brumaire VIII (16 nov. 1799) (Auriol) – Charles Guitton, fils cadet, d’Auriol, détenu, Gabriel Noël Pascal, Jean-Louis Blanc, dit l’Archer, Nicolas Revest et Marcel Laget,, contumax, prévenus d’assassinat et d’avoir fait partie de rassemblements armés, sont renvoyés pardevant le conseil de guerre de la 8e Division, séant à Marseille.
  • 27 brumaire VIII (18 nov. 1799) (Gardanne) – La procédure en contumace instruite contre Ambroise Moustier, Pierre Oulone et Joseph Marin, fils de Joseph, de Gardanne, est annulée et renvoyée pardevant le directeur du jury de l’arrondissement de Marseille.
  • 28 brumaire VIII (19 nov. 1799) (Gardanne) – Mathieu Laurin, Joseph Marin, fils de Joseph, 17 ans, Hippolyte Laurin, Laurent Pisset, Théophile Remuzat, Pierre Oulone, 23 ans, Jean-Baptiste Deleuil et Ambroise Moustier, tous de Gardanne, ou y résidant, prévenus de tentatives d’assassinat, sont condamnés à la peine de mort.
  • 29 brumaire VIII (20 nov. 1799) (Châteaurenard) – La peine de prison entamée le 16 fructidor an VII par Jacques Gaillardet, fils de Paul, de Châteaurenard, convaincu de vol et filouterie, est ramenée en appel de deux à un an d’emprisonnement.
  • 17 pluviose VIII (6 février 1800) (Gémenos) – Deux citoyens sont assassinés au château de Clapier.
  • 22 ventôse VIII (13 mars 1800) (Maussane-les-Alpilles) – Un patriote est retrouvé assassiné au vallon de Valoste.
  • 26 floréal VIII (16 mai 1800) (Forcalquier) – Dans la nuit du 25 au 26, une troupe de brigands armés pénètre dans la ville, cerne les prisons et libère quatre des leurs qui y étaient détenus.
  • 7 fructidor VIII (25 août 1800) (Saint-Zacharie) – Le président de l’administration municipale est assassiné.
  • 10 fructidor VIII (28 août 1800) (Pourrières) – Un adjudant général est dévalisé par une bande de brigands.
  • 12 fructidor VIII (30 août 1800) (Aubagne) – Un maçon est assassiné.
  • 15 fructidor VIII (2 sept. 1800) – Un officier de chasseurs est dévalisé et blessé par cinq bandits.
  • 18 fructidor VIII (5 sept. 1800) (Roquefort) – Cinquante égorgeurs assaillent une brigade de gendarmerie. Un gendarme est tué, trois sont blessés.
  • 21 fructidor VIII (8 sept. 1800) (Aix-en-Provence) - Sur la route d’Aix à Marseille, le général Quentin rencontre une cinquantaine d’égorgeurs masqués qui venaient d’arrêter et de piller plusieurs voitures.
  • 23 fructidor VIII (10 sept. 1800) (Cadarache) – Un capitaine est dévalisé dans les bois.
  • 24 fructidor VIII (11 sept. 1800) (Aix-en-Provence) – Un chef d’escadron et un capitaine sont dévalisés sur une route, à une lieue seulement de la ville.
  • 29 germinal IX (19 avril 1801) (Puyloubier) – Un ménager est massacré sur la route de Pourrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*