L’assassinat de Louis Honoré Raspaud (Valsaintes, 16 octobre 1796)

Mort_de_La_Rochejaquelein« Le vingt-cinq vendémiaire an cinq de la République française une et indivisible, nous soussignés agent municipal de cette municipalité de Valsaintes, aurions appelé le citoyen Romany, juge de paix de notre canton et le citoyen Massot, officier de santé demeurant audit Banon, pour accéder dans notre terroir au quartier du pays de la Cheaux, où s’est trouvé Louis Honoré Raspaud, homme de loi, âgé d’environ trente-six ans, natif de la ville d’Aix, demeurant à Viens, canton de Saint-Martin, département de Vaucluse, et il a été vérifié que ledit Raspaud est mort de deux coups de fusil et, d’après l’ordonnance du juge de paix, nous avons fait enlever et transporter ledit Raspaud au cimetière de Carniol pour y être inhumé à l’usage des habitants de ce lieu de Valsaintes, ce qui n’a été fait que 24 heures après son décès, en présence de Louis Mathieu, de Jacques Grégoire, François Mathieu et Ferréol Grégoire, tous illitérés, cultivateurs et habitants de cette commune.
Fait à Valsaintes, ce 26 vendémiaire de l’an susdit. »
[PASCAL FERRE]
Illustration : La Mort de Henri de La Rochejaquelein (détail), Alexandre Bloch, musée Dobrée, Nantes.
  • Registre d’état-civil de Valsaintes (Alpes-de-Haute-Provence), an V