Le cheval morveux du sieur Jartoux (Montgardin, 19 novembre 1845)

  • Archives départementales des Hautes-Alpes, E dépôt 1 – I4.

Préfecture des Hautes-Alpes

Gap, le 19 novembre 1845

Monsieur le Maire, dans un rapport que je reçois, le sieur Lamotte, vétérinaire, me fait connaître qu’il s’est rendu chez le sieur Jean Jacques Jartoux, marchand de bestiaux et propriétaire à Montgardin, pour y examiner un cheval qui, atteint de la morve, aurait communiqué ce mal contagieux à une mule appartenant à la veuve Peyrot d’Avançon. En effet, cet artiste vétérinaire a reconnu qu’il existait dans l’écurie dudit Jartoux un cheval de moyenne taille, gris et blanc, et hors d’âge, lequel est affecté de la maladie contagieuse de la morve arrivée au dernier période (sic).

Je vous invite à prescrire au sieur Jartoux d’abattre immédiatement le cheval dont il s’agit et de l’enfouir dans une fosse profonde, éloignée de cent mètres au moins de toute habitation. Il sera dressé procès-verbal de cette opération, à laquelle il devra être procédé d’office et aux frais du propriétaire, si après trois jours vos ordres à cet égard n’ont pas été exécutés.

Recevez, Monsieur le Maire, l’assurance de ma considération distinguée.

Le Préfet

A M. le Maire de Montgardin.

***

[Lettre du maire de Montgardin à Jean Jacques Jartoux]

Montgardin le 21 novembre 1845

Monsieur,

Je viens de recevoir à l’instant un ordre de M. le Préfet qui vous ordonne d’enfouir à cent mètres au moins éloigné de toute habitation un cheval gris blanc qui, d’après le rapport du vétérinaire, est atteint de la maladie contagieuse de la morve.

Si, passé le délai de trois jours, vous n’avez pas procédé et mis à exécution le présent ordre, il en sera dressé procès-verbal et serez poursuivi, conformément à la loi.

Je vous salue