Le sieur Guizot est fou puisque tout le monde le dit (Aix-en-Provence, 1er juin 1873)

L’an mil huit cent, etc.
Nous, Étienne Delignac, commissaire central, etc.
Agissant par ordre de Monsieur le Maire sur le vu du certificat ci-joint, délivré le 31 mai dernier par M. le docteur-médecin Bernard, indiquant que le sieur Guizot Louis-Victor est atteint d’une affection de cerveau telle qu’il est impossible de le garder à son domicile, où il met en danger la vie des personnes qui l’approchent, ainsi que la sienne, en sorte qu’il est urgent de le séquestrer à l’asile des aliénés.
aix-vue-generaleAvons immédiatement procédé à une enquête et reçu les déclarations suivantes à ce sujet :
Élisabeth Thérèse Thibaud, épouse Guizot, âgée de 50 ans, demeurant rue des Pénitents-Noirs n° 4, déclare :

« Mon mari, Guizot Louis-Victor, âgé de 49 ans, né à Aix le 27 juillet 1824, fils de Pierre Guizot et de Catherine1, a le cerveau dérangé depuis environ un an. J’en attribue la cause à une insolation contractée en travaillant au soleil, de son état de maçon. Depuis lors, sa maladie n’a fait qu’empirer chaque jour. Il est devenu tout à fait fou furieux. Voulant se promener nu, refusant tout médicament, maltraitant les personnes par lesquelles il a pu être retenu jusqu’à présent, criant et troublant jour et nuit le repos des habitants de la maison et du voisinage. Enfin ! Dans son intérêt et dans celui d’autrui, il est indispensable d’envoyer mon mari à l’asile d’aliénés. »

Lecture faite, la dame Guizot a persisté dans sa déclaration et, requise de signer, a déclaré ne le savoir.
Le sieur Robert Elzéar, âgé de 65 ans, portefaix, demeurant rue Fermée n°23, beau-frère de Guizot ;
Le sieur Armieux Jules, âgé de 35 ans, ferblantier, demeurant rue de la Couronne n°14, neveu de Guizot ;
La dame Auguste-Mars Boeuf, épouse Reynaud, âgée de 50 ans, demeurant rue Bourg-d’Arpille n°5, autre parente de Guizot ;
Déclarant également que cet homme est devenu fou furieux et dangereux au point que son admission à l’asile d’aliénés est urgente, car il frappe toutes les personnes qui le maintiennent et trouble le repos de tout le voisinage.
Lecture faite, les déclarants ont persisté et le sieur Armieux a signé avec nous, le sieur Robert le la dame Reynaud ont dit ne le savoir faire.
Tous les gens du voisinage déclarent également que le sieur Guizot est fou furieux et, après avoir vu nous-même cet homme, nous ne pouvons que demander son admission immédiate à l’asile d’aliénés.
En foi de quoi, nous avons dressé le présent procès-verbal que nous avons transmis à Monsieur le Maire d’Aix.

Le Commissaire Central de la ville d’Aix,

Signé Étienne Delignac

  • Sources : Archives communales d’Aix-en-Provence, I1-15, n°294.
  • Photographie : Vue générale de la ville d’Aix. DR.

1. Sic.

Faits divers d’Aix-en-Provence