Meurtre à Rabou (Rabou, 18 août 1887)

Texte de Marcel Sarrazin, 2011,
webmaster du site Montmaur et ses hameaux.

Le journal national La Croix dans son édition du 21 août 1887 signale [1] :

« Un fratricide.
Dans la nuit de jeudi, à Rabou, près de Gap, à la suite d’une violente discussion d’intérêts avec son frère, Orcier, s’élança sur celui-ci et lui coupa la gorge avec un rasoir.
La victime put se traîner jusqu’à la chambre de sa mère, qui se trouvait à l’extrémité de la maison ; des soins lui furent aussitôt prodigués, mais le malheureux succomba quelques heures après.
L’assassin a été arrêté dans une grange où il s’était caché. »
rabou-vue-generaleLa victime est Joseph Alexandre Orcière, âgé de 24 ans, assassiné par son frère le 18 août 1887, et décédé à 5 heures du matin [2]. Il a trouvé refuge dans la chambre de sa mère, Marie Valentin, alors âgée de 52 ans. En 1886, il n’était pas recensé au village de Rabou, et devait donc habiter et travailler dans un autre village.
La dispute est banale. Elle porte sur l’héritage du père, Jacques Alexandre, meunier, décédé l’année précédente, le 1er juillet.
Le meurtrier semble être Vincent, âgé de 22 ans, qui lui est resté auprès de sa mère et de son jeune frère Séverin.
Après cette triste affaire la famille Orcière quittera le village de Rabou.


[1] Site de la BNF : http://gallica.bnf.fr
[2] Site des Archives départementales des Hautes-Alpes : http://www.archives05.fr

  • Photographie : DR.