Noyade de Jean-Baptiste Brémond dans la Laye (Mane, 7 janvier 1856)

« L’an mil huit cent cin­quante-six et le huit du mois de janvier, à neuf heures du matin, pardevant nous Des­saud Georges Salomon, maire et officier de l’état civil de la commune de L’Hospitalet1, can­ton de Banon, département des Basses-Alpes, sont com­pa­rus les sieurs Pays Alexis, âgé de 42 ans, et Audibert Da­niel, âgé de 57 ans, culti­va­teurs, domiciliés à L’Hospitalet, beau-frère et près voisin du décédé,
Mane, l'ancien pont sur la Laye. DR.

Mane, l’ancien pont sur la Laye. DR.

Lesquels nous ont déclaré que Brémond Jean Baptiste, âgé de cinquante ans, cultivateur, domicilié [et] né à L’Hospitalet, époux d’Audibert Marie, est décédé le jour d’hier sept du mois de janvier à cinq heures du soir dans le terroir de la commune de Mane, gayant2 la rivière de la Laye pour se rendre à Limans et s’y étant involontairement noyé,
Et les déclarants, après que lecture du présent acte leur a été faite, le sieur Pays Alexis ayant déclaré ne savoir signer, nous l’avons signé avec l’autre. »
[S. Dessaud, Audibert Daniel]

Notes

1 On pourra s’étonner de constater que la mort de Jean-Baptiste Brémond, survenue à Mane, canton de Forcalquier, a été enregistrée dans le registre d’état civil de L’Hospitalet, canton de Banon. Il faudra voir la raison dans la proximité du territoire des communes et le fait que le lieu de naissance et de domicile de Brémond était à L’Hospitalet. On peut envisager que le corps a rapidement été rapporté à L’Hospitalet où le maire a rédigé l’acte de décès.
2 La forme gayant est erronée. Il faut lire guéant, de « guéer », verbe transitif signifiant « passer une rivière à gué ».

  • Registre d’état civil de La Rochegiron, cote 1MI5/1538
[google-translator]