Une famille provençale : les Sigaud de Bresc

© Sébastien Avy, 2013.

© Sébastien Avy, 2013.

Origine des premiers porteurs : Monaco.

Armes : D’azur à une sirène d’argent nageant sur une mer de même et tenant de la dextre une fleur de gueules

Devises :

Implantation au XIXe siècle : Aix-en-Provence et Basses-Alpes.

Historique : L’ancêtre, Jean Baptiste Gauthier de Sigaud fut capitaine de vaisseau du roi et chevalier de Saint-Louis. Il fut présent aux assemblées de la noblesse en 1789, à Aix, pour élire les députés aux États-Généraux.

Généalogie des Sigaud de Bresc :
(Avec tous nos remerciements à M. Charles Ordinis qui nous a permis de mettre cette généalogie en ligne.)

I – Foulque Sigaud syndic de la ville de Moissac, transige en 1519, ainsi que ses frères Firmin, Antoine et Alexis Sigaud (qui tous furent conseillers de Moissac), avec les barons de Moissac, les Castellane. Père de :


II – N. Sigaud aurait épousé une d’Arbaud de Bresc et serait père de Pierre qui suit. On trouve dans le même temps un Esparron Sigaud père d’Ellys Sigaud née à Moissac, décédée le 11 octobre 1606 à Régusse (Var), mariée à Moissac à Antoine Dauphin, d’où une fille alliée aux Gondran et aux Denans.


III – Pierre Sigaud habitant de Moissac, possesseur de la terre des Cours de Sigaud, conservée jusqu’à nos jours par ses descendants. Épouse vers 1580 Anthoronne Long. D’où :

Foulque Sigaud
Barthélemy Sigaud père de :

Pierre Sigaud, seigneur du Plan de Moissac, qu’il lègue vers 1649 à ses fils Guillaume et Pierre, cette terre devient en 1707 la propriété de la branche actuelle. D’où :

Guillaume Sigaud
Pierre Sigaud

Laurent Sigaud
Bertrand Sigaud, consul de Moissac en 1616.
Melchior qui suit,
Antoine Sigaud, consul de Moissac en 1614, père de :

Paul Sigaud, établi à Aix, épouse Anne de Soliers d’où :

Antoine Sigaud, docteur en droit, consul d’Aix, ses armes figurent dans l’Armorial consulaire gravé par Coussin.


IV – Melchior Sigaud nommé baile de Moissac et lieutenant du juge en 1621, épouse en 1607 Melchionne Roux dont la famille portait : d’argent à la bande d’azur chargée de trois besants d’or, d’où :

Étienne Sigaud, premier consul de Moissac.
Joseph qui suit,
Marie Sigaud


V – Joseph Sigaud né en 1624, décédé en 1682, élu plusieurs fois consul de Moissac, ép. en 1656 Magdeleine Chabert fille d’Antoine Chabert, notaire, et de Catherine Broulhony. D’où :

Joseph Sigaud, docteur en théologie, prieur, inhumé à Notre-Dame de Lorette d’Aups.
Pierre Sigaud, élu premier consul de Moissac en 1693; fonde le 21 août 1691 une œuvre charitable pour doter chaque année une fille pauvre de Moissac, désignée par la famille du fondateur.
Jean Sigaud est en 1671 l’objet d’une guérison miraculeuse relatée dans les archives de Notre-Dame de Beauvoir.
Jean-Baptiste qui suit.
Cécile Sigaud, ép. André de Barrême.
Marie-Magdeleine Sigaud, décédée aux Ursulines d’Aups.


VI – Jean-Baptiste Sigaud, avocat, seigneur de Bresc, né en 1677, décédé en 1740, acquiert le 2 juillet 1709 la terre de Saint-Jean de Bresc ancien fief de l’Ordre de Malte démembré en 1461 de la commanderie de Puimoisson en faveur des d’Arbaud, et passée successivement vers 1621 aux Leuze, en 1658 aux Borély, en 1697 aux Savornin et en 1702 aux Gaufridi. La Bresque, petite rivière, prend sa source près du château de Saint-Jean de Bresc. Épouse le 15 octobre 1695, Anne Denans née le 7 juillet 1659, fille de Pierre Denans, notaire royal et bourgeois d’Aups, et d’Angélique Broulhony. D’où :

Joseph qui suit.
Pierre Sigaud commandeur de Malte.
Jean-Baptiste Sigaud, curé de Foulx.
François Sigaud, avocat.


VII – Joseph Sigaud de Bresc, seigneur de Bresc, né en 1700, décédé en 1735, épouse le 17 février 1727 Claire-Rose de Broulhony née le 28 octobre 1709, fille de Pierre de Broulhony, avocat, seigneur de Fabrègues, capitaine pour le roi, viguier d’Aups, et de Claire-Rose de Grisolle, sa seconde épouse. D’où :

Joseph qui suit,
Louis Sigaud de Bresc
Claire-Rose Sigaud de Bresc épouse le 16 avril 1742, Pierre Denans notaire royal, seigneur de Montmeyan, Ampus et Bauduen, trésorier général de France, fils de Pierre Denans, avocat au Parlement, et de Catherine Emerat.
Magdeleine Sigaud de Bresc épouse Mathias Amaudric avocat, de la famille des sieurs du Chaffault.


VIII – Joseph Sigaud de Bresc, seigneur de Bresc et du Plan, né en 1730, décédé en 1799, avocat à la Cour, subdélégué de l’intendance ès vigueries d’Aups et Barjols, épouse le 2 septembre 1756 Louise-Thérèse Gorge d’Alphéran fille d’Antoine Gorge, de Marseille, et de Marguerite Alphéran, et cousine du célèbre bibliophile aixois Roux-Alphéran. D’où :

Marguerite Sigaud de Bresc, née en 1757, décédée en 1773.
Félix qui suit,
Charles Sigaud de Bresc, maire d’Aups sous la Restauration.
Alexandrine Sigaud de Bresc, née en 1760, décédée en 1826, ép. Marc-Antoine Bausse avocat à Bauduen en 1782.


IX – Félix de Sigaud de Bresc, seigneur de Bresc et du Plan, né en 1758, décédé en 1810, épouse le 24 janvier 1786 Rose d’Estienne fille de Louis d’Estienne et de Thérèse Baudisson. D’où :

Félix de Sigaud de Bresc, avocat.
Alexandre, qui suit.
Jean-Baptiste de Sigaud de Bresc, lieutenant des Gardes d’honneur.


X – Alexandre de Sigaud de Bresc, châtelain de Bresc, né en 1789, décédé en 1871, épouse en 1816 Eugénie Gérard fille de Louis-Joseph Gérard, juge royal d’Aups, et de Thérèse Geneviève Jaubert dame du Revest de Roquebrune. D’où :

Caroline de Sigaud de Bresc, née en 1817, décédée le 29 septembre 1883, épouse en 1839 Jules de Gassier, né en 1816 à Aups, avocat, conseiller général du Var, fils de François Louis Pierre Marie de Gassier et de Marie Magdeleine Brun. (Armes des Gassier : d’azur au chevron d’or accompagné en chef de trois étoiles du même posées deux et un, et en pointe d’un pigeon d’argent. D’où postérité [familles Pavin de Lafarge de Fabry-Fabrègues, Greyfié de Bellecombe, de Marliave, Roy de Lachaise, Béguin-Billecocq, de Thomassin de Montbel, de Lambertye, Tissot de Merona, du Fou, Drier de Laforte, Sallier, Maurin de Carnac, de Brassier de Jocas]).
Antoinette de Sigaud de Bresc, née en 1820, décédée en 1843, épouse en 1839 son cousin germain, Ferdinand Panescorse, fils de Jean-François et de Pauline Gérard, d’où descendance, notamment Baudoux et Givaudon.
Sophie de Sigaud de Bresc, née en 1823, décédée en 1908, épouse en 1849 André Long, receveur des Domaines, fils de Jean-Baptiste Long et d’Anne Claire Magdeleine Malespine.
Louis qui suit.


XI – Louis de Sigaud de Bresc, né en 1834, décédé en 1911, licencié en droit, maire de Moissac, conseiller général du Var, érudit et amateur d’art, auteur de plaquettes se rapportant à l’histoire ou à la géographie de la Provence et notamment, en 1866, de l’Armorial des Communes de Provence. Président de l’Académie d’Aix. Épouse le 15 octobre 1861, dans la chapelle de Notre-Dame de Porchères, près de Forcalquier, Hélène de Berluc-Pérussis, sœur du poète et félibre, Léon de Berluc-Pérussis, fille de Fortuné de Berluc-Pérussis et de Thérèse Pin. D’où :

Marguerite de Sigaud de Bresc, née en 1866, décédée le 5 juin 1961 à Aix, épouse le 8 juillet 1889 à Aix, Charles-Marius Durand (1849-1927), avocat à la cour d’appel d’Aix, fils d’Amédée Durand, magistrat à Aix, et d’Élisabeth Guiran. D’où quatre fils, dont le poète et provençaliste Bruno Durand (1890-1975).
Marie Magdeleine de Sigaud de Bresc, dite Concepta, religieuse du Sacré Cœur à Florence.
Joseph, qui suit,
Jean de Sigaud de Bresc.
Thérèse de Sigaud de Bresc, née en 1880, épouse en 1902 Paul de Terris, directeur d’une compagnie d’assurances à Avignon, fils de Jules de Terris, notaire à Avignon, et d’Isabelle Barcilon. D’où postérité.


XII – Joseph de Sigaud de Bresc, né le 21 juillet 1875 à Aix, décédé en 1925, épouse en 1902 Marie Sallier, sa cousine, fille d’Adolphe Sallier et de Jeanne de Gassier, d’où postérité.