Accident mortel

La pierre qui tue (Mas-Blanc-des-Alpilles, 25 janvier 1861)

registre-livre

« L’an mil huit cent soixante-un et le vingt-cinq du mois de janvier, à six heures du matin, pardevant nous, Millaudon Paul Jean-Baptiste, maire, officier de l’état-civil de la commune de Mas-Blanc, canton de Tarascon, arrondissement d’Arles, département des Bouches-du-Rhône, ont comparu les sieurs Laurent Ghislain Marius Étienne, instituteur public, âgé de vingt-six ans et Jullian Jean Baptiste, aubergiste, âgé

Accident d’un travailleur (Châteauroux-les-Alpes,
24 avril 1719)

chateauroux

Le 24 avril 1719, le cadavre d’Esprit Leautier de Châteauroux, précipité d’un rocher en bas en faisant d[e l]’ardoise, a esté enseveli dans le cimetière de la paroisse dud[it] lieu, le tout par authorité de justice, tant par les conclusions du procureur fiscal signé « Isoard », que par le décret du lieutenant de juge signé « Silvestre lieutenant », en datte de ce jour que dessus.

Mort sur la voie ferrée (Miramas,
21 novembre 1850)

miramas-gare

L’an mil huit cent cinquante et le vingt-un novembre à dix heures du matin, pardevant nous Louis Henri Vincent Bellon, adjoint remplissant par délégation les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Miramas, canton de Salon, département des Bouches-du-Rhône, sont comparus les sieurs Jean Troussier, cultivateur, âgé de trente-cinq ans, et Julien Silvy, poseur au chemin de fer

Chute d’un toit (Montgardin, 11 février 1770)

« Élisabeth Honoré, femme de Charles Giraud, originaire d’Avançon, résidant actuellement à Montgardin, âgée d’environ trente-six ans, est décédée dans la foi de Jésus Christ d’une mort violente, le onze février mil sept cent septante, étant morte sous la chute d’un toit, de laquelle mort a été informé monsieur Pierre Roux La Mazelliac, juge de Montgardin.

Tombée du rocher (Ancelle, 7 juillet 1772)

ancelle

« Le sept juillet de l’an mille sept cent soixante-douze a été enseveli dans le cimetière d’Ancelle le cadavre de Françoise Senturier, tombée du rocher Lautaret, dans la montagne de Rouanne, et, après une procédure en forme prise sur les lieux par sieur Pierre Jean Giraud, lieutenant particulier au baillage du Champsaur et en suite du décret du susdit lieutenant