Accident mortel

Un chaudron d’eau bouillante (Grans, 18 novembre 1755)

chaudron-eau-bouillante

« L’an mil sept cens cinquante cinq et le dix huit du mois de novembre est décédé, après s’être confessé, Antoine Riquet, travailleur, âgé d’environ vingt huit ans, et a été enterré dans le cimetière, natif du lieu de Gordes, diocèse de Cavaillon, mort pour être tombé casuellement dans un chaudron d’eau bouillante au moulin des Grignons.

Tombé de la fenêtre (Manosque,
13 décembre 1895)

registre-livre

« Le jeune enfant [1] de M. Chabassut avait été placé par sa bonne à l’intérieur des volets extérieurs retenus par l’espagnolette. En jouant avec lui, les volets s’ouvrirent et le pauvre bébé tomba dans la cour de la maison. Il est mort le lendemain des suites de ses blessures. » Le Mémorial d’Aix, 18 décembre 1895. Photographie cliché Lacour.

Tombé de la charrette (Maussane, 7 juin 1760)

bannfdiv-small

« L’an mil sept cens soixante et le huitième jour du mois de juin a été enterré dans le cimetière de cette paroisse Honnoré Fourian âgé d’environ quatorze ans, fils nat[urel] et lég[itime] à Jean Fourian, travailleur, habitant de cette paroisse, du côté du Calan, et de feue Jeanne Puget, décédé depuis hier subitement par la chute d’une charrette sur

Brûlée vive (Aix-en-Provence, 17 décembre 1895)

feu

« Pendant que Mme Blanc se chauffait devant sa cheminée, dans son logement, avenue Victor-Hugo, 17, une étincelle communiqua le feu à ses vêtements. Elle appela au secours mais, malheureusement, personne n’entendit ses cris désespérés. Ce n’est que plus tard que des voisins, sentant le brûlé, relevèrent la pauvre octogénaire. Ce n’était plus qu’un cadavre littéralement carbonisé.