Architecture

La Rotonde du Monêtier-les-Bains

rotonde-monetier-les-bains

Aussi surnommée le « Pavillon des buveurs », la Rotonde à treize côtés date du début du XVIIIe siècle et abrite une des deux sources d’eaux chaudes du Monêtier. Vers 1860, elle était fréquentée par la bourgeoisie briançonnaise. Les vertus naturelles de cette eau étaient cependant connues depuis l’époque romaine.

Construction d’une bastide à Villemus – Lettre de Forcalquier à Aix-en-Provence (13 novembre 1814)

doc4

Sources : Archives personnelles de l’auteur. Photographie : © Jean Marie Desbois, 2001. Une lettre, écrite le 13 novembre 1814 et dont l’adresse indique : « Monsieur de Garidel, ancien magistra, à Aix (Dépt des Bouches du Rhone). » Le document comporte deux pages écrites lisiblement et avec une orthographe de belle qualité. L’expéditeur, M.

Le moulin de Vacquière – un procès en 1781

moulin-vaquiere

Voici un document issu des Archives municipales d’Arles (cote BB55 f°17 v°, délibérations municipales) relatant le procès que subit Monsieur de Vacquière de la part des copropriétaires du canal de Crapponne, en date du 16 septembre 1781, pour avoir érigé un moulin sur son domaine. Messieurs, Il n’est aucun de vous qui ne sache que M.

Le pigeonnier provençal

pigeonnier

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des pigeonniers ou des colombiers lorsque l’on visite la Provence. A tel point qu’un visiteur qui rentre chez lui sans en avoir vu au moins un peut à juste titre nourrir des regrets. Presque tous les villages de la région possèdent ce type de constructions.

Une maison menaçant ruine (Aix-en-Provence, 21 avril 1873)

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1-15. L’an mil huit cent, etc. Nous Etienne Delignac, Commissaire central de la ville d’Aix, etc. Le dix-sept février dernier, nous avons signalé, par rapport dressé à Monsieur le Maire, la maison n°20, impasse de l’Aumône-Vieille, comme menaçant ruine.Le 17 avril courant, un rapport de M.

La maison de nos ancêtres des Alpes

Maison type du Monêtier-les-Bains (Hautes-Alpes).

En 1894, le Comité des travaux historiques et scientifiques réalisa, pour le Ministère des Finances, une vaste étude concernant les conditions d’habitat dans toutes les régions de France. Outre l’utilité du document à l’époque, il se révèle aujourd’hui extrêmement précieux pour l’historien et, partant, le généalogiste en quête d’histoire locale.