Insolite

Mort de triplés (Barcelonnette, 23 novembre 1839)

© fotofrank - Fotolia.com

« L’an 1839 et le 25 du mois de novembre, à 8 heures du matin à Barcelonnette, dans le bureau de la mairie, pardevant nous Benoît Imbert, adjoint et délégué aux fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Barcelonnette (Basses-Alpes), © fotofrank – Fotolia.com Sont comparus les sieurs Louis Lions, âgé de quarante-huit ans, concierge du tribunal, et

Le grand ormeau de Salernes

Grand ormeau de Salernes

Jusqu’en 1919, le village de Salernes, dans le Var, était réputé pour le magnifique ormeau qui s’y dressait fièrement. Cet arbre avait été planté en 1683 sur la place de l’église. Il atteignit une taille telle qu’un savetier décida de s’y installer au début du XIXe siècle.

Innocent de naissance (Sorbiers,
10 décembre 1758)

mendiant-innocent

« L’an mil sept cent cinquante huit et le dix decembre dans le cimetière de cette paroisse a été enseveli Jean Vincens agé d’environ quarante deux [sic], innocent de naissance et aveugle dès sa tendre jeunesse, décédé le jour précédent, aux presences de Joseph Jouve et de François Rolland, de ce lieu, témoins requis et signés avec nous. » [F. ROLLAND, J.

Grossiers, nos ancêtres au Moyen Âge ! (Marseille, 1367)

chevalier-biere

Condamnations pécuniaires : de Jacques la Calotte, 12 s. 6 d., pour avoir dit à Boisette Nostre-Dame : « Yeu renegue la Verges. » de Rousse, l’épouse de Fayne le pêcheur, 10 s., pour avoir si fortement pincé Guillaumette Arnaud qu’elle en est tombée à terre. de Pierre Peyssonnier, 15 s., pour avoir qualifié de « trogne » la femme Baudette et l’avoir menacée du bâton.

Les latrines marseillaises (Marseille, 1828)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

AVIS On fait savoir que Marseille, où les latrines ne sont presque pas connues, possède un établissement de Cabinets d’Aisance publics, placé au centre de la ville et dans un local très aéré; il est situé sous le n°7 de la rue De Latour, près la Place Royale d’un côté et le Grand-Théâtre de l’autre.

Miraculée de la foudre (Meyreuil, 12 avril 1840)

Sources : « Le Mémorial d’Aix », 18 avril 1840. »Encore un événement singulier occasionné par le tonnerre ! L’orage de dimanche dernier que nous avons éprouvé à Aix a éclaté avec une violence extrême sur le territoire de Meyreuil, la foudre est tombée sur la maison de campagne appartenant au sieur Vert, ancien passementier.