Naufrage/Noyade

L’homme mort de la Durance (Cabannes,
14 novembre 1817)

cabannes-cours

« L’an mil huit cent dix-sept et le quatorze novembre, sur les onze heures avant midy, nous maire de la commune de Cabannes [1], canton d’Orgon, troisième arrondissement du département des Bouches-du-Rhône, ayant été informé qu’un cadavre avait été trouvé sur le bord de la Durance, dans le territoire de cette commune, aurions requis le sieur Jérôme Alexandre Pontannier, officier

Noyés dans le marais (Maussane,
5 mars 1761)

registre

“L’an mil sept cens soixante un et le septième jour du mois de mars ont été enterrés dans le cimetière de cette paroisse Brixe Couvin, âgé d’environ seize ans, fils nat[urel] et lég[itime] à Honnoré Couvin, travailleur, et de Françoise Benson, natif et habitant de cette paroisse ;

Tombé du bac (Rognonas, 27 juillet 1735)

rognonas-pont-durance

« L’an mil sept cent trente cinq et le vingt sept du mois de juillet presents Raymond Martin, Jean Michel Ginoux ménagers soubsignés a esté ensevely dans le cimetière de cette paroisse de Rognonas le cadavre d’Antoine Fabre mari [un blanc] maître chapellier de la ville d’Orange qui s’est noyé en voulant passer le bateau de Châteaurenard le vingt six

Mort sur la route du Levant (Martigues,
14 janvier 1752)

registre-livre

« L’an que dessus, et le quatorze janvier, Jean Antoine Abeille, matelot de cette paroisse, mari de Marie Magdelene Bouchet, âgé d’environ soixante ans, embarqué sur le pingue commandé par le capitaine Jacques Ferrier, étant au levant, est mort subitement dans la route suivant le témoignage dudit Ferrier et de plusieurs de son équipage, nous en avons fait les funérailles