Non classé

Frédéric Mistral (1830-1914), le nouvel Homère provençal

Portrait de Frédéric Mistral,
par Félix-Auguste Clément, via Wikimedia Commons

Portrait de Frédéric Mistral,par Félix-Auguste Clément Frédéric Mistral (Frederi Mistrau en provençal) naît à Maillane (13), au Mas du Juge, le 8 septembre 1830 du mariage de François Mistral et d’Adélaïde Poulinet, dans une famille de paysans aisés. La jeunesse Il fréquente l’école communale de Maillane de 1837 à 1839, mais fait régulièrement l’école buissonnière ; il est admis au pensionnat de Saint-Michel-de-Frigolet, puis au pensionnat Millet d’Avignon (1841). Il suit alors des études au Collège royal d’Avignon, où il rencontre Joseph Roumanille en 1845. En 1847, il obtient son baccalauréat à Nîmes.

[Provençal] Moun papet / Mon grand-père (partie 4)

Coll. part. Martine Bautista

Parties : 1 / 2 / 3 / 4 SUS LA CASSO, moun papet n’aurié counta pèr d’ouro de tèms ! N’avié toujour uno de mai à dire ! Malurousamen, i’a quàu­quis annado d’acò, lou papet s’amoussè au siéu d’uno longo malautié coume se dis, enviróuta d’afecioun e de siuen. Tres jour avans Nouvè cridè la famiho touto de veni pèr pausa cacho-fiò.

Le terrible incendie (Aix-en-Provence, 25 juillet 1738)

aix-vue-generale

« Antoine Zénon, âgé d’environ huit ans, Gabrielle Zénon, âgée d’environ six ans, Suzanne Zénon, âgée d’environ vingt-deux mois, et Joseph Zénon, âgé d’environ dix mois, enfants de Jean Louis Zénon et de Madelaine … (sic) sont morts dans une incendie le 25 juillet 1738 et ont été inhumés le même jour dans le cimetière de cette paroisse. Présents M.

La chapelle Saint-Christol, à Mirabeau (Alpes-de-Haute-Provence)

chapelle-saint-christol

Le choix de l’emplacement de la chapelle Saint-Christol n’est pas dû au hasard. Construite en galets au plus tard au XIe siècle (puisque citée en 1079), elle se trouve précisément sur le trajet d’une ancienne voie antique reliant Sisteron à Fréjus, sur l’emplacement d’une ancienne villa gallo-romaine. C’est dire l’ancienneté du choix du site.

[Provençal] Damisello Elia

Miramas. Avenue de Saint-Chamas. Cliché Parraud.

DAMISELLO ELIA me semoundeguè aquesto carto poustalo de Miramas emai me la countè tambèn. N’en vaqui lou raconte : Sus aquesto carto poustalo, i’a un moussu em’un capèu mòu e uno cano : èro moussu Pons. Se tèn davans soun magasin de grano. Un entre-paus qu’eisistavo encaro i’a quàuquis annado d’acò. Lou couneissiéu bèn bord que restave just procho d’aqui.