Étouffé par la chaleur du grignon (Marseille, 25 décembre 1793)

quai-sainte-anne« L’an second de la République française, le cinq nivôse après midi, pardevant nous officier public de Marseille et dans la maison commune, est comparu le citoyen Claude Durrant, premier assesseur de juge de paix du cinquième arrondissement du canton de Marseille, lequel (…) nous a remis ce jourd’huy une expédition en forme d’un verbal par lui dressé ce même jour […] lequel conste […] qu’il lui a été fait par le citoyen par le citoyen Jean Champion, capitaine commandant le bateau la Sainte-Françoise, que le nommé Roch Olivier, naviguant de la commune de Martigues, âgé de 66 ans, était mort dans son bateau, auquel requis il s’y est transporté avec les citoyens Antoine Autran, traiteur demeurant rue de la Montagne, et Joseph Tricon, caissier demeurant rue Ramaux, avec le citoyen Thomas Aurelle, chirurgien, ainsi que le susdit Champion au susdit bateau qui était amarré au quai de Sainte-Anne.
Nous avons examiné sous couverte et avons aperçu ledit Roch Olivier mort. Le chirurgien l’ayant visité n’a trouvé sur son corps aucune blessure ni coup, mais une tumerosité dans toute la capacité du bas-ventre et un saignement de nez, ce qui prouve que cet homme a été étouffé par la chaleur du Grignon et le manque d’air.
D’après lequel renseignement, nous avons dressé le présent acte pour qu’il en conste et avons signé. »


« Le mot grignon a plusieurs sens. Ce peut être :
- le tourteau d’olive après la pression à froid.
- la croûte dure du pain (d’où le verbe « grignoter » = ronger le grignon du pain).
- une variété de poire.
- le nom d’un biscuit de mer . Ce qui me plairait bien ici dans la mesure où le monsieur est mort sur un bateau. Ces biscuits étaient faits de mauvaises farines de céréales diverses qui devaient provoquer de fortes fermentations dans les intestins, ce qui correspondrait bien à ce qui est appelé ici « la chaleur du grignon » ; il faut entendre par « chaleur » la réaction que provoque le grignon en fermentant, équivalente à une « chaleur d’entrailles ». Sans être médecin, je dirais que ce brave homme est mort d’avoir trop mangé de grignons qui ont bien fermenté lui provoquant une grosse crise d’aérophagie, laquelle ajoutée au manque d’air du fond du bateau , l’a étouffé. »

M. F. Allouis, 8 mai 2008.
  • Registre d’état-civil, municipalité unique.
  • Photographie : Le quai Sainte-Anne, à Marseille. DR.