Les fusillés de Simiane (Simiane-la-Rotonde, décembre 1851)

Simiane la Rotonde. DR.

La Révolution de 1851 a été particulièrement intense dans le département des Basses-Alpes (ancien nom des Alpes-de-Haute-Provence). De nombreux rapports alarmants étaient régulièrement adressés aux autorités et parfois relayés dans une presse encore balbutiante.
Ainsi, L’Écho des Bouches-du-Rhône rapportait en décembre 1851 ou janvier 1852 des événements gravissimes survenus à Simiane-la-Rotonde (alors dénommée « Simiane »). Voici comment ils étaient rapportés :
Les journaux ne vous ont point parlé do trois insurgés qui ont été fusillés à Simiane, près de Banon. Un des trois était un menuisier de cette commune, qui avait confectionné une guillotine ; l’un des deux autres devait faire l’office de bourreau. Une liste de quarante-huit personnes appartenant à la classe aisée de Banon, et bon nombre de personnes de la commune de Revest et des Brousses (aujourd’hui Revest-des-Brousses, NdlR), devait passer par ce supplice. On réservait à la pauvre institutrice de Revest une mort plus atroce : elle devait être écartelée. Voilà le sort qu’on nous promettait. »
  • L’Écho des Bouches-du-Rhône, cité in Journal des villes et des campagnes, 7 janvier 1852.