La mort est à craindre… (Reillanne, 1759)

Sur la quatrième de couverture d’un registre paroissial de Reillanne, on trouve les mots suivants, sans doute rédigés de la main du curé et invitant le lecteur à la réflexion :

mortestacraindre

« La mort est à craindre, ses coups sont mortels.
Du pauvre au plus riche, elle passe sans appel. »
  • Registre paroissial de Reillanne

 

Commentaires

  1. Raphaël André dit :

    Belle rime Monsieur le curé ! En tout cas je trouve que c’est bien ,cela change des actes préformatés que l’on a coutume de lire.