Les Provençaux de Saint-Domingue

cap-francais-detail

[caption id="attachment_10419" align="aligncenter" width="750"] Le môle Saint-Nicolas, à Saint-Domingue (1780).[/caption] [row] [column size="1/2"] Yve, contributrice à la base de données de GénéProvence, a réalisé le relevé de quantité de mariages et de décès provençaux à Saint-Domingue (actuelle Hispaniola, île des Caraïbes partagée entre les nations haïtienne et dominicaine).

Une noyade dans la rivière (Trans-en-Provence, 14 avril 1664)

Trans-en-Provence. Le quartier des Moulins. DR.

« Augustin Parian dit Bonhus de la ville de Draguignan a été trouvé mort dans la rivière au-dessous du pont vers les moulins à huile s’y estant noyé selon bruit depuis six à sept jours, Et il a été enterré dans le cimetière de ce lieu de Trans le quatorze avril 1664, fait par moi. » [GOIRAN Prieur] [caption id="attachment_10107" align="aligncenter" width="750"]

Liste des maires d’Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Fernand Bouisson, maire de 1907 à 1909. Photo de 1918. Agence Meurisse. BnF.

XVIIIe siècle Gabriel-François Ramel – janvier 1789-mars 1790 François Carbonnel – 1790-1791 Jean-Bapiste Domergue – décembre 1791 Joseph Grimaud – décembre 1792 Jean-Baptiste Camoin – janvier 1793 Surléon Colom – juin 1793 Jean-Baptiste Camoin – octobre 1793 Dominique David – octobre 1794 Henri Cayol – 1794-1796 Jean-Baptiste Fellen – 1796-1797 Jean-Étienne Noël – 1797-1798 Joseph Chataud – 1798-1799 Joseph-Alexis Guillem

Louis Castagne (1785-1858), botaniste de Miramas

portrait-castagne

[caption id="attachment_10089" align="alignright" width="327"] Fontaine et monument Castagne à Miramas-Village.Coll. part. Sébastien Avy.[/caption] Jean-Louis-Martin Castagne naît le 11 no­vem­bre 1785 dans la pa­roisse Saint-Fer­réol de Mar­seille du ma­riage de Ho­noré-Au­guste Cas­ta­gne et de Ma­rie-Louise de Gras.

Écra­sé par un mur (Mar­seille, 24 jan­vier 1789)

homme-assis-redingote-mur

« L’an 1789 et le vingt-qua­tre jan­vier, avons en­se­ve­li au ci­me­tière de cette église Hen­ri Viau, dont les noms des père et mère sont in­con­nus, Écra­sé par la chute d’une mu­raille dans la mai­son de M. Mou­ton, rue d’Aix, Par or­dre de M. Cha­mel, lieu­te­nant cri­mi­nel au siè­ge de cette ville, At­tes­té par MM.

Une pho­to de classe (Cu­cu­ron, 1889)

photo-classe-cucuron-1889

La pho­to de classe ci-des­sous est is­sue de la col­lec­tion per­son­nelle de Jean-Claude Alexan­dre Dit La­per­drix que nous re­mer­cions vi­ve­ment. Elle re­pré­sente vingt-cinq jeu­nes fil­les et deux fem­mes adul­tes de l’école de fil­les de Cu­cu­ron (Vau­cluse). Si vous pen­sez re­con­naî­tre un de ces vi­sa­ges, ne manquez pas de nous l’indiquer.

[Provençal] Moun papet / Mon grand-père (partie 3)

chasseur-detail

Parties : 1 / 2 / 3 AU CHIN I’AGRADAVO tam­bèn de cour­se­ja un pau li cou­niéu, mai avié la de­co de gai­re óu­bei : de tèms en tèms, pre­nié si gàr­ri. Cado fes que ni­fla­vo de cas­sun, bra­ma­vo fort : bau ! bau ! bau ! Davalavo la colo. Chaurrihavo. Repartié. Davalavo la colo la narro au vènt.

Tuée par le ton­ner­re (On­gles, 30 juil­let 1753)

Image courtesy of prozac1 / FreeDigitalPhotos.net

[caption id="attachment_9716" align="alignright" width="400"] Image courtesy of prozac1 / FreeDigitalPhotos.net[/caption] « L’an que des­sus, j’ai en­se­ve­li dans le ci­me­tière pa­rois­sial de ce lieu Fran­çoise Lau­gier, morte d’un coup de ton­nerre, ses pa­rents ayant as­sis­té à son en­ter­re­ment, le tren­tième du mois de juil­let, Pré­sents Pierre Peyre et Fran­çois Tu­rin, qui n’ont su signer de ce enquis. » Tardieu Registre paroissial d’Ongles (Al­pes-de-Haute-Provence) Anecdote

Un soldat mendiant son pain (Montagnac, 25 juillet 1714)

picardie-1710-detail

[caption id="attachment_9869" align="alignright" width="179"] Soldat du régiment de Picardie (1710).[/caption] « L’an 1714 et le vingt-cin­quiè­me jour du mois de juil­let est dé­cé­dé un pau­vre sol­dat de la ma­rine, men­diant son pain, sans nous avoir pu don­ner dans sa ma­la­die d’un jour au­cun si­gne de dou­leur ni au­cune preu­ve de chris­tia­nis­me et par conséquent privé des sacrements, ayant seulement permis qu’on

Jean Maynier d’Oppède (1495-1558), premier président du Parlement d’Aix

Jean Maynier d'Oppède, gravure de 1724 par Cundier.

[caption id="attachment_9534" align="alignleft" width="254"] Jean Maynier d’Oppède, gravure de 1724 par Cundier.[/caption] Jean May­nier, ba­ron d’Op­pède, est né à Aix le 10 sep­tem­bre 1495. Fils d’Ac­curse May­nier, am­bas­sa­deur de France à Ve­nise, il fut con­seil­ler au par­le­ment d’Aix en 1522, pre­mier pré­si­dent (20 dé­cem­bre 1543) et lieu­te­nant gé­né­ral de Pro­vence (26 fé­vrier 1544).

Huit morts dans le naufrage d’un petit bateau (Sanary-sur-Mer, 15 mai 1644)

Le Môle neuf de Sanary. DR.

« 1644 et le quinze de mai jour du Saint dimanche et fête de la Pentecôte, entre sept et huit heu­res après mi­di près du Môle-Neuf se noyè­rent sept filles et un jeune homme ci-après nom­més, et huit au­tres filles et un jeune homme qu’étaient dans un petit bateau furent sauvés par l’assistance de plusieurs personnes. » [caption id="attachment_9844" align="aligncenter" width="750"] Le