« Un tonnerre qui l’a étouffé » (Saint-Martin-de-Crau, 27 juin 1771)

« L’an mil sept cent soixante et onze et le vingt sept juin a été ensevely dans le cimetière de cette paroisse Jean Estelon, travailleur, époux à Anne Romand, décédé subitement par un tonnerre qui l’a étouffé, originaire de la paroisse de Ribiers et habitant de celle Malijai, diocèse de Gap, âgé d’environ quarante ans.

Témoins présents et soussignez M. Louis Brun, m[aî]tre chirurgien du lieu de Fontvieille, et Jean Clamour, ménager de la ville d’Arles. »
[BRUN père, Jean CLAMOUR, MARTIN curé]