L’explosion d’une boîte de poudre (Le Puy-Sainte-Réparade, 24 mai 1838)

boite-explosives-le-puy

Le jeudi 24 mai 1838, un forgeron du Puy-Sainte-Réparade, Amédée Payan, 33 ans, s’amusait, lors de la fête communale du village, à tirer des boîtes de poudre.
Alors qu’il s’apprêtait à allumer l’amorce de l’une d’elles, une étincelle venait de la pipe qu’il était en train de fumer tomba sur la poudre de l’amorce qui s’enflamma immédiatement.
Aussitôt, son visage reçut presque toute la décharge, qui lui fracassa en même temps la mâchoire inférieure, les lèvres, une partie du nez et des joues et lui mutila toute la face.
On s’employa immédiatement à le transporter à l’Hôtel-Dieu du Puy-Sainte-Réparade. Bien que grièvement blessé, Payan restera en vie.

Cet accident, qui aurait évidemment pu être évité avec un peu plus de précaution, rappelle un autre accident survenu fin 1836 à La Fare (Bouches-du-Rhône) par un homme qui, lui aussi, avait été totalement défiguré par l’explosion d’une boîte. Placé entre de bonnes mains à l’Hôtel-Dieu d’Aix, il fut lui aussi sauvé, au prix toutefois d’un visage considérablement abîmé.

  • Source : Le Mémorial d’Aix, no28, 1re année, p. 3.