13 – Eyguières

10 sites archéologiques des Alpilles à voir absolument

Alpilles

Les Alpilles, massif de hautes collines des Bouches-du-Rhône, s’étendent sur une superficie relativement faible (50 000 hectares), mais elles concentrent une extraordinaire richesse de sites archéologiques qui atteste de l’attrait qu’elles ont exercé sur les hommes depuis la Préhistoire. Nous vous invitons à en découvrir dix, en précisant que la liste n’est pas exhaustive. Voici 10 sites à connaître pour avoir une bonne idée du passé des Alpilles. Les voici classés du plus ancien des sites au plus récent.

Généalogie de la famille Jean de Sulauze

Blason de la famille Jean de Sulauze
(dessin S. Avy)

[caption id="attachment_9645" align="alignleft" width="218"] Blason de la famille Jean de Sulauze(© S. Avy)[/caption] Se­cond do­maine agri­cole de la Crau avec 1 200 hec­ta­res si­tué sur le ter­roir de la com­mune d’Is­tres (Bouches-du-Rhône), Su­lauze est éri­gé en sei­gneu­rie et com­mu­nau­té dis­tincte en 1725. Les ca­la­mi­tés des XVIIe et du dé­but du XVIIIe siè­cle pous­sent la communauté d’Istres à l’endettement.

Visites policières dans les Alpilles
(février 1858)

Sergentdeville65

Lettre au commissaire de police d’Arles. [caption id="attachment_4725" align="alignright" width="282"] Un sergent de ville dans les années 1850.[/caption] Eyguières, le 28 février 1858, Monsieur le Commissaire central, J’ai l’honneur de vous adresser ci-joint l’état des crimes et délits et événements qui sont parvenus dans le mois. Agréez, monsieur le Commissaire central, l’assurance de mon respect.

Jean Ailhaud (1674-1756) et sa poudre miracle

Le château du Grand-Pré, à Vitrolles-en-Luberon, appartenait à Jean d'Ailhaud.© Thythy, 2008. Creative Commons

Jean Ailhaud est né à Lourmarin (Vaucluse) en 1674. Ce médecin exerçait à Cadenet (Vaucluse). Il est le découvreur d’une poudre purgative qui porte son nom et qui atteignit une renommée sans précédent en Provence et dans la France entière. Auteur de plusieurs traités, il mourut riche et honoré en 1756.

Les suspects de 1851 à Eyguières

eyguieres-vue-generale

Liste des suspects vivant à Eyguières jugés par le Tribunal d’exception de début 1852 : ALIBERT Théodore Valentin, 39 ans, né et domicilié à Eyguières, agriculteur, mis sous surveillance. CHASTELLAS Joseph Vérédème, 36 ans, né et domicilié à Eyguières, chauffournier, mis sous surveillance.

Tué d’un coup de ton­nerre (Ey­guiè­res, Ro­que­mar­tine, 11 juil­let 1785)

orage-moines

« L’an ci dessus [1785] et le onze juillet est décédé Claude Junian tué par un coup de tonnerre agé d’environ trente six ans1 natif de St Saturnin de Provence et a été enseveli le quatorze [juillet] mile sept cent quatre vingt cinq accompagné de Joseph Manon literé. » * fils a feu Joseph et a fu Magd[elaine] Chabas Manon, Bonet vicaire Registre

Élections sous influence (Eyguières, 17 juin 1857)

eyguieres-vue-generale

Commissariat de police du canton d’Eyguières. Eyguières, le 17 juin 1857 Monsieur le Commissaire Central1 J’ai l’honneur de vous informer, conformément à vos ordres en date du 12 courant que me recommandent le plus grand dévouement et du zèle pour assurer la candidature de M. de Chartreuse aux prochaines élections.