Faits divers

Une noyade dans la rivière (Trans-en-Provence, 14 avril 1664)

Trans-en-Provence. Le quartier des Moulins. DR.

« Augustin Parian dit Bonhus de la ville de Draguignan a été trouvé mort dans la rivière au-dessous du pont vers les moulins à huile s’y estant noyé selon bruit depuis six à sept jours, Et il a été enterré dans le cimetière de ce lieu de Trans le quatorze avril 1664, fait par moi. » [GOIRAN Prieur] [caption id="attachment_10107" align="aligncenter" width="750"]

Écra­sé par un mur (Mar­seille, 24 jan­vier 1789)

homme-assis-redingote-mur

« L’an 1789 et le vingt-qua­tre jan­vier, avons en­se­ve­li au ci­me­tière de cette église Hen­ri Viau, dont les noms des père et mère sont in­con­nus, Écra­sé par la chute d’une mu­raille dans la mai­son de M. Mou­ton, rue d’Aix, Par or­dre de M. Cha­mel, lieu­te­nant cri­mi­nel au siè­ge de cette ville, At­tes­té par MM.

Tuée par le ton­ner­re (On­gles, 30 juil­let 1753)

Image courtesy of prozac1 / FreeDigitalPhotos.net

[caption id="attachment_9716" align="alignright" width="400"] Image courtesy of prozac1 / FreeDigitalPhotos.net[/caption] « L’an que des­sus, j’ai en­se­ve­li dans le ci­me­tière pa­rois­sial de ce lieu Fran­çoise Lau­gier, morte d’un coup de ton­nerre, ses pa­rents ayant as­sis­té à son en­ter­re­ment, le tren­tième du mois de juil­let, Pré­sents Pierre Peyre et Fran­çois Tu­rin, qui n’ont su signer de ce enquis. » Tardieu Registre paroissial d’Ongles (Al­pes-de-Haute-Provence) Anecdote

Un soldat mendiant son pain (Montagnac, 25 juillet 1714)

picardie-1710-detail

[caption id="attachment_9869" align="alignright" width="179"] Soldat du régiment de Picardie (1710).[/caption] « L’an 1714 et le vingt-cin­quiè­me jour du mois de juil­let est dé­cé­dé un pau­vre sol­dat de la ma­rine, men­diant son pain, sans nous avoir pu don­ner dans sa ma­la­die d’un jour au­cun si­gne de dou­leur ni au­cune preu­ve de chris­tia­nis­me et par conséquent privé des sacrements, ayant seulement permis qu’on

Huit morts dans le naufrage d’un petit bateau (Sanary-sur-Mer, 15 mai 1644)

Le Môle neuf de Sanary. DR.

« 1644 et le quinze de mai jour du Saint dimanche et fête de la Pentecôte, entre sept et huit heu­res après mi­di près du Môle-Neuf se noyè­rent sept filles et un jeune homme ci-après nom­més, et huit au­tres filles et un jeune homme qu’étaient dans un petit bateau furent sauvés par l’assistance de plusieurs personnes. » [caption id="attachment_9844" align="aligncenter" width="750"] Le

Le ma­ria­ge du pri­son­nier (On­gles, 15 mars 1718)

ongles-vue-generale-panorama

« L’an 1718 et le quin­ziè­me jour du mois de mars, par­de­vant nous sous­si­gné prieur d’On­gles et vi­cai­re gé­né­ral de Mon­sei­gneur l’Évê­que de Sis­te­ron et dans no­tre église pa­rois­siale, Se­raient com­pa­rus Étienne Ca­nard, fils de Clau­de et de Ma­rie Mi­chel, de la paroisse de Limans, âgé d’environ 25 ans, détenu prisonnier aux prisons seigneuriales de ced[it] lieu d’une part, Et Marguerite

Bagarre au village (Carcès, 7 mars 1858)

carces-cafe-fontaine

« On nous écrit de Car­cès que le 7 mars, dans le ca­fé te­nu par le sieur Am­baud Hi­laire, une rixe a eu lieu en­tre les nom­més Rou­mieux, mar­chand épi­cier, et Ber­nard Jo­seph, cul­ti­va­teur. La con­tes­ta­tion pro­ve­nait de la som­me de 2 francs 50 centimes que celui-ci devait au premier.

Mort congelé (Graveson, 14 février 1658)

graveson-panorama

« L’an mil six cens cin­quante huict et le qua­torze de feb­vrier, a été en­se­ve­ly dans le ci­me­tière de la pa­roisse An­thoi­ne Boy­ran de Vil­le­neuve-lez-Avi­gnon, n’ayant pas été con­fessé ni reçu au­cun sa­cre­ment à cause qu’il fut trou­vé con­ge­lé du froid, l’âme duquel requiescat in pace. » Registre paroissial de Graveson Anecdote citée par Jean-Raoul Jourdan Photographie : Vue générale de Graveson. DR.