Profession

La profession de mégissier

megissier

Le terme de mégissier vient du verbe « mégir1 » qui signifie précisément : « préparer les peaux en blanc par tannage à l’alun ». L’alun rentrait dans une préparation aussi composée d’eau et de cendres.

Les métiers de Marseille disparus au XXe siècle

charretierchargeur

Qui a connu Marseille il y a quarante ans ou plus a pu observer des hommes et des femmes dans l’exercice d’une activité aujourd’hui disparue. Plusieurs Marseillais témoignent de ce qu’ils ont vu autrefois. Si vous aviez grandi à Aubagne, vous auriez pu admirer un joli magasin au centre-ville : un marchand de graines.

Les scieurs de long dans la Provence d’hier

sclong

S’il est un métier que les Provençaux du XIXe siècle n’exerçaient quasiment pas, c’est certainement celui de scieur de long. Les documents d’archives attestent que, dans leur immense majorité, les scieurs de long ayant exercé en Provence étaient originaires d’autres régions, la plupart de temps du centre de la France.

La démission de Jacques Richaud pour raisons de santé (Aix-en-Provence, 1er juillet 1845)

mairie-aix-en-provence

L’an mil huit cent quarante-cinq et le premier juillet après midi, le conseil municipal de cette ville d’Aix s’est réuni extraordinairement dans le lieu des séances, par suite des autorisations données par les lettres de M. le Sous-Préfet. Ont été présents : M. Antoine François Aude, maire de la ville d’Aix, officier de la Légion d’Honneur, présidant le conseil.

Jean-Baptiste Palenq est mort sur un chemin (Aix-en-Provence, 26 mai 1873)

Le village de Pontès aujourd'hui. © Jean Marie Desbois, 2004.

[caption id="attachment_8016" align="alignleft" width="300"] Le village de Pontès aujourd’hui.© Jean Marie Desbois, 2004.[/caption] L’an mil huit cent, etc. Nous, Étienne Delignac, commissaire central, etc. Ayant été informé qu’un ouvrier ambulant était mort sur le bord du chemin, à cent cinquante mètres environ du hameau de Pontès, commune d’Aix, la veille au soir, vers sept heures.