Religion

Un ange sur terre (Salon-de-Provence, 2 juin 1725)

« L’an 1725 et le second juin, à six heures et demi du soir, est mort en odeur de s[ain]teté, après avoir mené une vie plutôt angélique qu’humaine, noble François de Cadenet, sieur de la Pêne, âgé de septante-deux ans, et a été inhumé le troisième dans l’église des R[évéren]ds père Cordeliers et dans la chapelle de ses ancêtres.

Jean Maynier d’Oppède (1495-1558), premier président du Parlement d’Aix

Jean Maynier d'Oppède, gravure de 1724 par Cundier.

[caption id="attachment_9534" align="alignleft" width="254"] Jean Maynier d’Oppède, gravure de 1724 par Cundier.[/caption] Jean May­nier, ba­ron d’Op­pède, est né à Aix le 10 sep­tem­bre 1495. Fils d’Ac­curse May­nier, am­bas­sa­deur de France à Ve­nise, il fut con­seil­ler au par­le­ment d’Aix en 1522, pre­mier pré­si­dent (20 dé­cem­bre 1543) et lieu­te­nant gé­né­ral de Pro­vence (26 fé­vrier 1544).

Annexion du Comtat Venaissin (Aix-en-Provence, 11 juin 1768)

Carte du Comtat Venaissin par Stephano Ghebellino (vers 1580) Médiathèque Ceccano d'Avignon.

[caption id="attachment_9342" align="alignleft" width="192"] Carte du Comtat Venaissin par Stephano Ghebellino (vers 1580) Médiathèque Ceccano d’Avignon.[/caption] « Le 11e du mois de juin 1768, Monseigneur l’Intendant suivi des députés du Parlement et de Monsieur de Laurens grand prévot de Provence et d’un lieutenant général des armées du Roy ont party pour aller prendre au nom du Roy de France le Comtat

La chapelle Saint-Christol, à Mirabeau (Alpes-de-Haute-Provence)

chapelle-saint-christol

Le choix de l’emplacement de la chapelle Saint-Christol n’est pas dû au hasard. Construite en galets au plus tard au XIe siècle (puisque citée en 1079), elle se trouve précisément sur le trajet d’une ancienne voie antique reliant Sisteron à Fréjus, sur l’emplacement d’une ancienne villa gallo-romaine. C’est dire l’ancienneté du choix du site.

Les ossements d’un saint inconnu (Champtercier, 11 novembre 1681)

champtercier

« Le onze novembre an que dessus par ordonnance de Monseigneur l’Illustrissime et Révérendissime évêque de Digne, les ossements d’un dont on ignore le nom ont été transportés du quartier de Sainte-Colombe, appelé vulgairement aux Monges, dans l’église de ce lieu, et ensevelis dans icelle, dans la chapelle de Saint-Sébastien, jouxtant le pilier pour avoir été trouvés lesdits ossements dans une

Restauration de reliques (Ansouis, 19 mai 1721)

buste-reliquaire

« L’an mille sept cent vingt et un et le dix et neuf may selon l’ordre et permission de Mr l’abbé de Villeneuve, vicaire général de monseigneur l’archevêque du jour et an de sa datte et par la permission de monsieur Moret, vicaire de Pertuis et grand vicaire, dans le présent temps de contagion, nous vicaire de la paroisse d’Ansouis à