Révolution

Le comte Joseph Chabran (1763-1843), général d’Empire cavaillonnais

Joseph Chabran (vers 1840)
© Musée de Cavaillon.
Avec leur aimable autorisation.

[caption id="attachment_7661" align="alignright" width="294"] Joseph Chabran (vers 1840)© Musée de Cavaillon.Avec leur aimable autorisation.[/caption] Joseph Chabran naît à Cavaillon (Vaucluse) le 21 juin 1763, du mariage de Noël Chabran, agriculteur, et d’Ursule Chabran, une lointaine cousine. La Révolution Se destinant à la carrière ecclésiastique, il devient professeur de mathématiques chez les Oratoriens de 1784 à 1792.

Les pendus du chemin d’Aix (Salon-de-Provence, 21 février 1793)

salon-place-de-la-grande-fontaine

« Aujourd’hui vingt-un février mil sept cent quatre-vingt-treize, l’an deuxième de la République française, à onze heures du matin, avons reçu l’avis ci-joint par Pierre Noël Allamand, huissier de l’officier de police, remis au citoyen Jean Joseph Brousse, notable, en l’absence de François Blanc, dans lequel il nous dit qu’il vient d’accéder dans la propriété de Joseph Audibran, cordonnier de

Tué d’un coup de feu (Saint-Zacharie, 6 mai 1800)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

« Le seize floréal an huit républicain, pardevant moy agent municipal de Saint-Zacharie et dans la salle commune, sont comparus Jean Baptiste Marcel, âgé de quarante-six ans, et Jean François Simien père, âgé de soixante-quatre ans, tous ménagers de cette commune et y résidant, lesquels m’ont déclaré que Honoré Sabathier, conscrit de la troisième classe, fils à Joseph, ménager, et

Histoire de Maussane-les-Alpilles

Le chaînon de la Pène
au sud de Maussane.
© Jean Marie Desbois, 2009.

Préhistoire et Protohistoire Des traces de présence humaine sont attestées sur le territoire de Maussane depuis au moins le Néolithique. Au hameau des Calans, à l’est du village, les déblais d’une bergerie ont révélé une statuette représentant une déesse-mère.

L’assassinat d’un patriote (Maussane-les-Alpilles, 13 mars 1800)

Registre d’état-civil de Maussane« Aujourd’hui 22 ventôse an 8 de la République française, à deux heures de l’après midy, a comparu devant nous, juge de paix, officier de police judiciaire du canton de Maussane, Marguerite Cornille, fille majeure de Claude Cornille, cultivateur de cette commune de Maussane, qui nous a déclaré avoir trouvé ce matin, à 6 heures, dans le

Jugements rendus de l’an VI à l’an VII

Jugements rendus par les diverses commissions militaires commandées par le général Quantin dans les Bouches-du-Rhône, du 14 thermidor an VI (1er août 1798) au 17 frimaire an VII (7 décembre 1798). Les condamnés sont classés par commune :Légende : NOM, prénoms, profession, date du jugement, verdict du jugementSources : AN F7-7391.