Vie familiale

Les Astier molestent la famille Gontrand (Montgardin, 28 octobre 1746)

Source : Archives départementales des Hautes-Alpes, B755 A Monsieur le Juge du lieu de Montgardin Supplient humblement Antoine Gontrand et Marguerite Rougny, mariés, Jacques Gontrand et Marie Martel, aussi mariés, tous habitants au dit Montgardin, Représentent que le jour d’hier vendredi, sur environ les quatre à cinq heures du soir, Antoine Gontrand, l’un des suppliants, étant auprès de sa maison où

Les origines de la famille des Baux-de-Provence

baux-1

[caption id="attachment_5619" align="alignleft" width="171"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] I. Leibulfe On ne connaît de lui que son nom. Il vivait à la fin du VIIIe siècle. Il eut pour fils : II. Poncius (Pons) Ce Poncius fut le père d’Ison et d’Humbert, évêque de Vaison. On le considère comme l’ancêtre et le fondateur de la famille des Baux.

Une famille provençale : les Boisgelin

boisgelin

[caption id="attachment_5734" align="alignright" width="218"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Origine des premiers porteurs : Bretagne. Armes des Boisgelin : Écartelé, aux 1 et 4 de gueules, à la molette d’argent à cinq rais ; aux 2 et 3 d’azur plain. Historique de la famille de Boisgelin : Le plus ancien porteur du nom semble être un Croisé du nom de Thomas de Boisgelin (1248).

François n’est pas Antoine (Châteauroux-les-Alpes, 3 septembre 1738)

Du troisième septembre mil sept cent trente-huit, François Borel, fils à feu jacques, nous ayant requis son extrait baptistaire en présence de Louis Borel, son frère, d’Antoine Jaubert, natif de la paroisse des Orres et habitant de cette paroisse, son beau-frère, de François Rouzan et Marie Molin, ses parrain et marraine, de probe Pierre Jouvent, mari de la marraine, et

La date des mariages dans la commune

Répartition mensuelle des mariages à Montgardin (Hautes-Alpes)
de 1800 à 1838. © Jean Marie Desbois, 2006.

Toute personne souhaitant étudier l’histoire locale de sa commune ou de la commune de ses ancêtres ne devrait pas considérer l’étude des registres paroissiaux ou des registres d’état-civil comme un simple outil de reconstitution de ses branches d’ancêtres.

Une famille provençale : les Sade

sade

Origine des premiers porteurs : Avignon (Vaucluse). On trouve des documents évoquant le nom de la famille de Sade dès 11711. Les armes de cette familles étaient gravées sur une arche du pont du Rhône en souvenir de Louis et de Bertrand de Sade qui administraient la ville au temps de la construction de ce pont.

Baptême de siamoises (Mouriès, 17 octobre 1783)

mouries-vue-generale

« L’an mil sept cent quatre vingt trois et le dix-sept octobre a été ondoyée à la maison sur les dix heures du matin par Anne Aron, sage-femme, une fille à deux têtes, quatre bras et un seul tronc (au moins apparent) dont le père est Laurent Latty, travailleur, et la mère Marie Esbraya, épouse d’icelui.

Honorée ne veut pas d’un mari qu’on lui a choisi (Aix-en-Provence, 27 janvier 1457)

L’an comme dessus et le vendredi 27 janvier, tous doivent savoir que […] au temps du contrat de mariage entre le noble Jacques Isoard, décédé, seigneur d’Esparron, d’une part, et noble et honnête dame Constance Hugolene, veuve de Monachi, comme on le sait, le dit Jacques, décédé, a promis de donner en époux et mari Louis Isoard, son fils, à