Vie quotidienne

Les nettoyeurs de puits de Provence

curaire-de-pous

Le dessinateur toulonais Pierre Letuaire (1798-1885) a grandement contribué à faire connaître la vie de tous les jours des petites gens du XIXe siècle non seulement par ses dessins mais aussi par les textes qu’il écrivait sur les gens qu’il côtoyait. Voici en quels termes il parlait des nettoyeurs de puits.

La Loterie nationale et nos ancêtres

michelangelo-caravage-argent

Un des gestes courants de la vie quotidienne qu’ont fait quantité de nos ancêtres est, comme aujourd’hui encore – quoique sous d’autres formes –, celui de participer à la Loterie nationale. L’actuelle Française des jeux est l’héritière de la Loterie nationale française, créée par décret le 22 juillet 1933.

Les classes sociales sous l’Ancien régime en Provence

Le Tiers-États écrasé par les charges que font peser sur lui le clergé et la noblesse.

La société d’Ancien Régime est divisée en classes sociales. Loin de toutes connotations politiques ou juridiques, ce terme signifie simplement « catégorie » ou « division » de la population. Celui d’« ordre » lui est synonyme. Nous connaissons la division en trois grands ordres : [caption id="attachment_5580" align="alignright" width="300"] Le Tiers-États écrasé par les charges que font peser sur lui le clergé et la noblesse.

Le moulin de Daudet à Fontvieille

Moulin dit de Daudet, à Fontvieille. © Jean Marie Desbois, 2012.

[caption id="attachment_2939" align="alignleft" width="225"] Moulin dit de Daudet, à Fontvieille.© Jean Marie Desbois, 2012.[/caption] Un des symboles les plus connus des Alpilles (pour ne pas dire le plus connu) est le bâtiment que l’on trouve sur le territoire de la commune de Fontvieille et que l’on appelle du nom ô combien évocateur de « moulin de Daudet ».

15 superstitions de nos ancêtres de Provence

10074375

La Provence, comme la plupart des régions françaises, possèdent ses propres croyances et superstitions. Aujourd’hui encore, on trouve dans les habitudes des Provençaux des gestes hérités d’une longue histoire. Cela était d’autant plus vrai au XIXe siècle. Voici une collection, évidemment non exhaustive, de croyances répandues sous nos contrées à cette époque.

Le lavadou de Provence

lavadou

Cette vue date de 1910 ou 1911 et a été prise dans une commune non identifiée en Provence, peut-être en pays d’Arles. Le costume de ces dames est d’ailleurs typiquement provençal. On voit ici trois femmes lavant leur ligne au lavadou. Ce terme qui désigne le lavoir est communément usité sous sa forme provençale.

La disparition de Chaudun (Hautes-Alpes)

chaudun

© Marcel Sarrazin, 2011, webmaster du site Montmaur et ses hameaux. Le journal Le Gaulois en date du 25 novembre 1891 signale à la France entière la disparition programmée de la commune de Chaudun : « GAP. La commune de Chaudun, composée de 120 habitants, va disparaître.

Le café, le cho­co­lat et nos an­cê­tres de Pro­vence

Marchand de café ambulant (XVIIIe siècle).Anonyme, XIXe siècle.

[caption id="attachment_3221" align="alignright" width="289"] Marchand de café ambulant (XVIIIe siècle).Anonyme, XIXe siècle.[/caption] Les premiers « cafés » de Provence, ces débits de boissons où l’on sert entre autres du café, se sont installés à Marseille à la fin du XVIIe siècle. Lorsque Serre peint la peste de 1720 sur le Vieux-Port, on voit nettement ces établissements, ce qui atteste de leur ancienneté.

Centenaires de Provence

Portrait d’Annibal Camoux, in Le Socrate marseillais, 1773, gravure de Déjean d’après un dessin d’Henry.

Il faut bien avouer que, lorsque l’on découvre, au hasard d’un registre, le décès d’un centenaire, la chose a de quoi être signalée car elle est particulièrement rare, quoique non exceptionnelle. On est loin toutefois de la super-longévité de notre époque où vivre plus de 100 ans ne permet pas de rentrer dans la légende.