Les communes moins touchées par le tremblement de terre de 1909

Puyricard compte de nombreuses maisons lézardées. Les fermes à proximité du vieux château sont particulièrement endommagées.
À Pertuis, ville très éprouvée, les maisons touchées constituaient encore, naguère, un danger permanent pour la sécurité.
On croyait Mallemort indemne, tandis qu’il a été fortement éprouvé. Les lézardes des maisons ébranlées s’accentuaient tous les jours, de sorte que les familles désertaient en masse ces foyers dangereux.
À Éguilles, l’église et le château sont en très piteux état et les maisons ne valent guère mieux.
Comme Pélissanne, Lambesc et Saint-Cannat, la commune de Venelles a perdu son vieux clocher, et tout le haut du village menace ruine.
artaudAu Puy-Sainte-Réparade, où les dégâts, surtout dans la campagne, sont importants, les obsèques de Mme Léonie Long et de Mlle Albertine Long ont été purement civiles. Elles ont donné lieu à une imposante manifestation. Tous les libres penseurs de la région, l’églantine rouge à la boutonnière, avaient tenu à accompagner jusqu’à leur dernière les deux malheureuses femmes. M. Artaud (photo ci-contre), président du Conseil général et maire de cette commune, a prononcé au cimetière un discours ému dans lequel il a rappelé la vie toute d’honnêteté des deux victimes.
Le magnifique château de La Barben, rendez-vous des touristes de la contrée, et le village, n’ont pas été épargnés.
À Alleins, les dommages sont considérables. C’est de cette commune que sont partis à destination de Vernègues les courageux citoyens Ernest Arlaud, Marius Arlaud, Paul Pellegrin, Jules Mandine, Émile Michel, Jules Viaud, Albert-Laurent Brussey, Auguste Flon, Georges Von Loo, Casimir Dumas, Marius Villaron, Auguste Décanis, Jules Bompuis, Baptistin Busson, Brian, Charles Galon, qui ont tous reçu les félicitations du gouvernement.
À Mouriès, beaucoup de maisons sont lézardées, mais c’est surtout l’église et aussi le clocher qui sont le plus éprouvés. Ces deux édifices constituaient un véritable danger pour la sécurité publique ; aussi en a-t-on interdit l’accès aux habitants.
venellesÀ Meyrargues et à Peyrolles, les dégâts sont assez élevés. Dans cette dernière commune, les écoles et la gendarmerie ont été sérieusement endommagées.
À Jouques et à Saint-Paul-lès-Durance, ce sont également les écoles qui ont le plus souffert.
Les communes de Lançon, Sénas, Lamanon, Eyguières, Aureille, Port-Saint-Louis, Istres, Les Baux, Tholonet, Saint-Marc, Vauvenargues, Saint-Chamas, Ventabren, Saint-Estève, Charleval, Cornillon, Miramas, Grans, La Fare, Châteauneuf, Meyreuil, Saint-Antonin, ont eu quelques dégâts, mais grande fut la panique, dans toutes ces localités, car les habitants apeurés redoutaient la continuation des terrifiantes secousses.

Légendes

1. Artaud, maire du Puy-Sainte-Réparade.
2. L’église de Venelles après le tremblement de terre.