13 – Vauvenargues

Des braconniers tueurs de gendarmes

La loi a toujours puni le crime de braconnage. Pourtant, l’histoire atteste que, au fil des siècles, sa pratique n’a jamais cessé. Ainsi, le jeu du gendarme et du braconnier s’est régulièrement perpétué, le premier arrêtant le second et le jetant en prison ou lui faisant payer une forte amende.

I. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La place de l’Hôtel de Ville.
© Jean Marie Desbois, 2003

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 L’Hôtel de Ville d’Aix fut construit de 1656 à 1668 sur les ruines d’un édifice municipal antérieur qui ne se remit jamais vraiment de son incendie par les troupes de Charles Quint en 1536 malgré sa restauration. Jusqu’en 1741, la façade principale du bâtiment donnait sur la rue Droite.

Une famille provençale : les Séguiran

© Sébastien Avy, 2013.

  [caption id="attachment_6095" align="alignleft" width="272"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Seigneurs de Vauvenargues, d’Auribeau, de Bouc et de Gardanne Voici une généalogie de la famille de Seguiran, établie par les soins de M. Charles Ordinis, que nous remercions vivement. Armes : d’azur au cerf saillant d’or. Sources imprimées : F-P. Blanc, thèse droit 1971 ; H&G. 1987 p.188. ; AN.

Brève histoire de Vauvenargues

vauevnargues-chateau

Notée Vallis Veranica au XIe siècle, la seigneurie de Vauvenargues dépend des archevêques d’Aix dès le XIIIe siècle. Le village qui s’y trouvait, un petit bourg fortifié, portait le nom de Sambuc. À l’extérieur du village, niché dans la verdure, se dresse le château de Vauvenargues qui semble surveiller l’entrée de la vallée.