Biographies

De Corneille le dramaturge à Corneille le Provençal

Portrait de Pierre Corneille.

Pierre Corneille, anonyme, musée national du château de Versailles.Sait-on que Pierre Corneille, le grand dramaturge normand du XVIIe siècle, eut un descendant provençal renommé de son temps, Pierre-Alexis Corneille ? Voici le détail de cette filiation dans laquelle on notera aussi la présence de la fameuse Charlotte Corday : I.

Joseph Barielle (né en 1858), maire de Salon-de-Provence

jbarrelle

Joseph Marius Barielle est né le 9 décembre 1858 dans la rue du Puits-de-Jacob, à Salon-de-Provence, de Prosper François Barielle, un cultivateur, et de son épouse, Baptistine Magdeleine Teissier. Après un service militaire dans la marine où il sera adjudant, il exerce le métier de négociant et fonde une maison d’huile d’olive.

Emma Teissier (1867-1944), la belle Fortunette des Baux

Portrait de Fortunette.
Coll. de l’auteur

Portrait non daté d’Emma Teissier.DR. Emma Catherine Teissier est née au quartier du Mas-Long, dans le centre du village de Maussane-les-Alpilles, le 17 janvier 1867 d’un père serrurier, Marcellin Teissier, et de son épouse Marie Constance Tellier. La jeune fille possède un caractère farouche qui fait d’elle une fille indépendante et peu portée à la discipline.

Brémonde de Tarascon (1858-1898), poétesse provençale

bremondedetarascon

Alexandrine Élisabeth Brémond, dite Brémonde de Tarascon, est née à Tarascon le 28 octobre 1858 et est décédée le 22 juin 1898 à Fontvieille au mas de Darboussille. Elle était la fille d’Alexandre Brémond, propriétaire cultivateur, et d’Henriette Reynier. Elle fut élevée dans un milieu modeste. Ses parents étaient propriétaires au Trébon, près d’Arles.

Philippe Fabre de Saint-Véran (c. 1740-1776), archiviste comtadin

vaison-la-romaine

Philippe Joseph François Fabre de Saint-Véran est né à Vaison-la-Romaine, sans doute dans les années 1740 d’un père docteur en droit et trésorier général du Comtat Venaissin. Il fut ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui un archiviste généalogiste. Son frère, Joseph-Dominique, abbé, dit de lui qu’il jouissait d’une excellente réputation dans le Comtat, mais aussi à Rome.