Religion

Michel Mazarin (1605-1648), un archevêque d’Aix controversé

Intérieur de l'église de la Minerve, à Rome, où est inhumé Michel Mazarin. © J.-Ch. Benoist, 2007,  GNU Free Documentation License version 1.2 et suiv.

Michel Mazarin (né Michele Alessandro Mazzarini le 1er septembre 1605 à Pescina – mort le 31 août 1648 à Rome), professeur de théologie, religieux dominicain, fait maître du sacré palais par le pape Urbain VIII [1], né dans une famille romaine, est archevêque d’Aix-en-Provence de 1645 jusqu’à sa mort, cardinal, vice-roi de Catalogne et ambassadeur extraordinaire à Rome.

Bénédiction des quatre cloches (Maussane, 6 novembre 1757)

« L’an mil sept cens cinquante sept et le sixième jour du mois de novembre, dimanche dans l’octave de la Toussaint, à l’issüe des vêpres paroissiales, après avoir reçu de Mgr l’Archevêque le pouvoir et commission de bénir les quatre cloches nouvellement faites pour cette paroisse, le peuple ayant été averti du jour et de l’heure que nous devions procéder

Mission de la Salle (12 avril 1739)

registre-livre

Le douze d’avril de la présente année 1739, la mission des sieurs curés et prêtres bas nommés, sçavoir des messires Chabot, maître ès ars bachelier curé de Saint-Donat d’Embrun, Gérard, curé de Névache, Albertin, curé de la Vachette, et Fournier, vicaire de la Bréoulle, près de Seine, a été ouverte dans cette église le second dimanche après Pâques ego sum

L’église Saint-Vincent des Baux

stvincent

L’église paroissiale des Baux-de-Provence est dédiée à saint Vincent dont elle porte le nom. Ce saint, né en Espagne au IIIe siècle de notre ère, occupait les fonctions de diacre de l’évêque Valère. Il fut victime des persécutions anti-chrétiennes du début du IVe siècle. L’église des Baux a été classée au nombre des monuments historiques le 12 juillet 1886.

Billet de postulation à la confrérie des Pénitents bleus (Aix-en-Provence, 1696)

bonfilhonpenitents

L’admission dans la compagnie des frères Pénitents bleus, à Aix, se faisait sur postulation. Les postulants étaient généralement des personnes de haute éducation. Pour être admis au sein de la plus ancienne confrérie aixoise, établie en 1516*, il convenait de présenter un billet d’introduction, écrit semble-t-il selon un modèle préétabli.