Denis Berthe (1768-1847), le salpêtrier devenu maire

Signature de Denis Berthe.

[caption id="attachment_3503" align="alignleft" width="300"] À gauche de l’église de Saint-Marc se trouve le cimetière dans lequel repose Denis Berthe. Derrière l’église, le bâtiment abritant la mairie. © Jean Marie Desbois, 2001.[/caption] Bien que domicilié à Saint-Marc-Jaumegarde, Denis Berthe exerçait sa profession de « salpêtrier » (1) à Aix-en-Provence, rue Fontaine-d’Argent.

Eyguières au XIXe siècle

eyguieres-cours-panorama

Le village d’Eyguières ne semble pas antérieur au XIe siècle. C’est en effet à compter de cette période que l’on constate l’existence d’une agglomération sur l’emplacement de l’actuel village. Auparavant, les traces d’habitat se retrouvaient plus au nord, dans le quartier de Sainte-Cécile, et surtout à Roquemartine, autour de l’ancien château.

François n’est pas Antoine (Châteauroux-les-Alpes, 3 septembre 1738)

Du troisième septembre mil sept cent trente-huit, François Borel, fils à feu jacques, nous ayant requis son extrait baptistaire en présence de Louis Borel, son frère, d’Antoine Jaubert, natif de la paroisse des Orres et habitant de cette paroisse, son beau-frère, de François Rouzan et Marie Molin, ses parrain et marraine, de probe Pierre Jouvent, mari de la marraine, et

Relaxés de Provence sous la Terreur

terreur2

17 brumaire an VIII (8 nov. 1799) (Tarascon) – Pierre Ther, aubergiste, 32 ans, né et habitant à Tarascon, acquitté de l’accusation selon laquelle il aurait favorisé l’évasion d’un prisonnier détenu au château-fort de Tarascon. 19 brumaire VIII (10 nov.

Bénédiction de la cloche (Châteauroux-les-Alpes, 10 juillet 1712)

Xme juillet 1712, je soubsigné curé ay béni la cloche que la com[munau]té de Châteauroux a fait faire, de la pesanteur de dix-huict quintaux, au rapport des m[essi]res fondeurs, le tout avec la permission de Monseign[eu]r l’Arche[vê]que et prince d’Ambrun (1).(1) Embrun. Registres paroissiaux de Châteauroux, année 1712.

La date des mariages dans la commune

Répartition mensuelle des mariages à Montgardin (Hautes-Alpes)
de 1800 à 1838. © Jean Marie Desbois, 2006.

Toute personne souhaitant étudier l’histoire locale de sa commune ou de la commune de ses ancêtres ne devrait pas considérer l’étude des registres paroissiaux ou des registres d’état-civil comme un simple outil de reconstitution de ses branches d’ancêtres.

Vol dans une baraque (Aix-en-Provence, 16 décembre 1802)

Ce jourd’hui vingt-huit frimaire an onze de la République française pardevant nous commissaires de police et dans notre bureau s’est présenté la citoyenne Marie Renaud, épouse Fouquet, laquelle nous a déclaré que la nuit du vingt-cinq au vingt-six courant (1), des voleurs ont ouvert une baraque en bois qu’elle a fait construire sur la porte d’Italie et dont elle paye