13 – Maussane-les-Alpilles

La classe maus­sa­naise de 1911

maussaneclasse1911

La photographie présentée ci-dessous est aisée à dater : il s’agit de la classe 1911 de la jeunesse maussanaise. En d’autres mots, on y trouve les jeunes gens de Maussane-les-Alpilles nés en 1881 et engagés dans leur service militaire. Des visages joyeux pour fêter la quille. Mais qui sont ces jeunes ? Coll. pers.

Le Grand Café Dinard à Maussane-les-Alpilles

Grand Café DInard à Maussane-les-Alpilles

Il faut attendre le milieu du XIXe siècle pour voir le côté droit de l’actuelle avenue de la Vallée-des-Baux, à Maussane-les-Alpilles, se doter de bâtiments. Ce « Grand Café Dinard » est plus qu’un lieu où l’on boit après la journée de travail. C’est surtout le centre de la vie culturelle maussanaise. De nombreuses représentations théâtrales y sont organisées.

L’avenue de la Place-de-la-République (Maussane-les-Alpilles)

maussanecours

Voici une photographie postée écrite le 10 septembre 1909 représentant l’avenue de la Place-de-la-République (aujourd’hui avenue de la Vallée-des-Baux), à Maussane-les-Alpilles. Elle a été envoyée par un habitant de Maussane dont le nom reste inconnu. On sait seulement qu’il fabriquait de l’huile d’olive, activité séculaire dans la vallée des Baux et encore très présente aujourd’hui.

La place de Maussane-les-Alpilles

maussaneplace

Cette photographie représentant la place Paul-Révoil (aujourd’hui place Laugier-de-Monblan), à Maussane-les-Alpilles, date des années 1900. Aujourd’hui s’élève au même endroit le monument aux morts sculpté par l’Anglais Vernon Blake en 1920. Coll. pers.

Mort dans les broussailles (Maussane,
23 janvier 1759)

paysage-pres-maussane

« L’an mil sept cens cinquante neuf et le vingt troisième jour du mois de janvier a été enterré dans le cimetière de cette paroisse un pauvre mendiant, âgé d’environ soixante et dix ans, qu’on dit originaire du lieu d’Eygalières, dans le diocèse d’Avignon et dont on ignore le nom et surnom, trouvé mort depuis hier du côté du Calan

Histoire de Maussane-les-Alpilles

Le chaînon de la Pène
au sud de Maussane.
© Jean Marie Desbois, 2009.

Préhistoire et Protohistoire Des traces de présence humaine sont attestées sur le territoire de Maussane depuis au moins le Néolithique. Au hameau des Calans, à l’est du village, les déblais d’une bergerie ont révélé une statuette représentant une déesse-mère.

Noyés dans le marais (Maussane,
5 mars 1761)

registre

“L’an mil sept cens soixante un et le septième jour du mois de mars ont été enterrés dans le cimetière de cette paroisse Brixe Couvin, âgé d’environ seize ans, fils nat[urel] et lég[itime] à Honnoré Couvin, travailleur, et de Françoise Benson, natif et habitant de cette paroisse ;

Bénédiction des quatre cloches (Maussane, 6 novembre 1757)

« L’an mil sept cens cinquante sept et le sixième jour du mois de novembre, dimanche dans l’octave de la Toussaint, à l’issüe des vêpres paroissiales, après avoir reçu de Mgr l’Archevêque le pouvoir et commission de bénir les quatre cloches nouvellement faites pour cette paroisse, le peuple ayant été averti du jour et de l’heure que nous devions procéder

Tombé de la charrette (Maussane, 7 juin 1760)

bannfdiv-small

« L’an mil sept cens soixante et le huitième jour du mois de juin a été enterré dans le cimetière de cette paroisse Honnoré Fourian âgé d’environ quatorze ans, fils nat[urel] et lég[itime] à Jean Fourian, travailleur, habitant de cette paroisse, du côté du Calan, et de feue Jeanne Puget, décédé depuis hier subitement par la chute d’une charrette sur