Insolite

Douchés et vexés (Toulon, 22 janvier 1889)

© sashazamarasha – Fotolia.com

« Avant-hier, dans la soirée, les religieuses de l’ouvroir de Saint-Vincent-de-Paul avaient aperçu plusieurs jeunes gens d’une quinzaine d’années qui essayaient du dehors de grimper aux fenêtres de la salle servant d’atelier. Ennuyées de ces importuns, elles résolurent de s’en délivrer par un coup de maître.

Le comble de la guigne (Aix-en-Provence, janvier 1895)

rayon-de-soleil

Délicieux mots d’esprit que ceux de ce journaliste du Mémorial d’Aix, relatant une anecdote survenu à Aix-en-Provence : « Se nommer Soleil et se laisser arrêter par… un de ses rayons − Rayon, c’est le nom de l’agent de police − ce n’est pas fort, mais le comble de la guigne est de voler à l’étalage deux souliers du même pied.

Mort de triplés (Barcelonnette, 23 novembre 1839)

© fotofrank - Fotolia.com

« L’an 1839 et le 25 du mois de novembre, à 8 heures du matin à Barcelonnette, dans le bureau de la mairie, pardevant nous Benoît Imbert, adjoint et délégué aux fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Barcelonnette (Basses-Alpes), [caption id="attachment_4244" align="alignright" width="300"] © fotofrank – Fotolia.com[/caption] Sont comparus les sieurs Louis Lions, âgé de quarante-huit ans, concierge du tribunal, et

Un phénomène tombé du nid (Ramatuelle, juin 1881)

Une alouette à gorge jaune (Eremophila alpestris).

[caption id="attachment_4654" align="alignright" width="300"] Alouette à gorge jaune (Eremophila alpestris).[/caption]« M. Oton, facteur rural de Ramatuelle, revenant de sa tournée, trouva dans un champ une petite alouette de ruisseau à gorge jaune. Le frêle oiseau, sorti à peine du nid et pris à la volée, est un très curieux spécimen d’une bizarrerie de la nature.

Le grand ormeau de Salernes

Grand ormeau de Salernes

Jusqu’en 1919, le village de Salernes, dans le Var, était réputé pour le magnifique ormeau qui s’y dressait fièrement. Cet arbre avait été planté en 1683 sur la place de l’église. Il atteignit une taille telle qu’un savetier décida de s’y installer au début du XIXe siècle.