Meurtre/Assassinat

Tués de nuit (Aix-en-Provence, 21 février 1651)

aix-de-nuit

« Hac die vigesima prima februarii ante meridiem, fuerunt sepulti duo juvenes qui fuerunt occisi nocte precedenti, videlicet Ludovicus Bretel et Franciscus N. » « Ce jour, 21 février, avant midi, ont été ensevelis deux jeunes garçons assassinés la nuit précédente, du nom de Louis Bretel et François N. » Registre des sépultures de l’église des Frères Prêcheurs, AM Aix, GG86, f°56.

Assassinat d’un valet (Saint-Martin-de-Crau, 2 mai 1665)

eglise-de-saint-martin-de-crau

« Le second dudit mois [may 1665] a esté enterré un valet appellé Jean par ordre de la justice assaciné au mas de Pons Meron, ou il vivoit, dans le cimetiere de St Martin de la Palud1 par moy soubsigné. » MARTIN vicayre 1. Nom ancien de Saint-Martin-de-Crau. Paroisse de Saint-Martin-de-Crau, 203 E 151, non folioté. Texte transmis par Sébastien Avy.

Un « crime énorme » (La Roche-de-Rame, 18 mai 1746)

Registre paroissial de la Roche-de-Rame.Texte transmis par Brigitte de Pierrelatte.« Crime énorme. La nuit du dix sept au dix huit mai mil sept cent quarante six, Magdeleine Morel veuve de Jean Chapin de prareboul a coupé la tête avec une hache a Antoine Ardouin son beau fils pendant qu’il dormait, fils d’Antoine, mari de Catherine Chapen sa fille.

La mort violente de Dominique Jean (Montmaur, 21 avril 1770)

Registre paroissial de MontmaurTexte transmis par Jean-Paul Métailler« L’an mil sept cents soixante et dix et le vingt-un avril est décédé a la Montagne de Venne de cette paroisse Dominique Jean d’une mort violente souppçoné d’avoir été tué par le raport du chirurgien sa tette ayant étée écrasée et le lendemain en vertu d’une ordonnance du chattelain greffier du lieu