L’enseignement public à Aix au XIXe siècle

lycee-mignet

AU XIXe SIÈCLE, l’enseignement à Aix ressemble à celui qui prévaut dans l’ensemble de la France : opposition entre religieux et laïcs, avec souvent victoires aux Frères, hormis sous la Troisième République qui lance la véritable offensive du laïcisme.

Une commande reçue par Pierre Vital (Marseille, 1210)

Le texte qui suit est une déclaration, par Pierre Vital, qu’il a reçu, d’Étienne de Manduel et Bernard Balbe, une commande de 25 l., valeur en besants sarrazinas payables à Accre à raison de 3 h. 1/4 par l., qu’il fera valoir outre-mer, au quart du grain.Marseille, 22 mars 1210.1. In nomine Domini.

Le cabaret, lieu de rencontre des hommes de la communauté

cabaret-bouchon

Tous nos ancêtres masculins se sont, un jour ou l’autre, retrouvés dans un cabaret, quand ils n’en étaient pas de fervents habitués. Ce lieu où tous les hommes de la communauté se rencontraient une fois la journée de labeur terminée existait dans tous les villages. Il s’agissait généralement de la maison d’un particulier.

L’église du Freyssinet, commune du Monêtier-les-Bains (Hautes-Alpes)

freyssinet-eglise

En 1770, un terrible incendie ravagea l’église du Freyssinet (commune du Monêtier-les-Bains) dans sa quasi-totalité. Sur ses ruines, on entreprit de rebâtir l’édifice sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. L’église est dédiée à la Vierge ainsi qu’à sainte Lucie, invoquée pour les maux des yeux. Une rue du hameau porte d’ailleurs le nom de la patronne du village.

Un meurtre effroyable (Puyloubier, 19 avril 1801)

Puyloubier. Vue générale côté est. Avenue des Pourrières. DR.

« Acte de décès du citoyen Michel Robert, décédé hier au soir, le 29 du courant à six heures du soir, âgé de 41 ans, né en cette commune, département des Bouches-du-Rhône, profession de ménager, demeurant à Puyloubier, célibataire, fils à feu François et de Marie Anne Arnaud, vivante, de cette commune, et y demeurant.

Brève histoire de Saint-Etienne-du-Grès

eglise-saint-etienne-du-gres

Jusqu’en 1935, cette localité était rattachée à Tarascon sous la forme de deux hameaux : Laurade et Saint-Étienne. L’histoire de Laurade remonte à l’époque gallo-romaine, où un ancien domaine, la Villa Laurata, comprenait un vaste marécage partiellement asséché. A proximité se dressait la ville romaine d’Ernaginum, au lieu où l’on peut aujourd’hui admirer la chapelle Saint-Gabriel, joyau architectural des Alpilles (1).