L’espion de Ténériffe (Aix-en-Provence 19 novembre 1812)

Francois-Xavier Fabre, Portrait de mulâtre, vers 1810.

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, cote I4-1, pièce n°261. (19 novembre 1812)Sous-préfecture d’Aix, Bouches-du-Rhône à M. le Maire d’Aix(1). Aix, le 19 9bre 1812. Je vous transmets, monsieur, le signalement d’un mulâtre, natif de Ténériffe, nommé Don Diego Correa, et qui prend aussi le nom de Gorballan.

Chants séditieux (Aix-en-Provence, 20 octobre 1850)

general-changarnier-detail

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, cote I1, pièce 14, art. 10. (20 octobre 1850) « L’an mil huit cent cinquante et le vingt un octobre à trois heures de relevée, nous Jean Baptiste Dayre, commissaire de police, rapportons ce qui suit. Général Changarnier, estampe de Jeoffroy, lithographe. Éd. chez Dopter, Paris, 1848. Bibl. nat.

Brève histoire de Reillanne

clocher-saint-denis-reillanne

Reillanne, fondée avant l’ère chrétienne, apparaît sous le nom « Reglana » en 909. A l’origine, c’était une bourgade romaine, Alaunia, située dans la plaine qui, dévastée par les invasions barbares, se transporta à son emplacement actuel. Au Moyen Âge, Reillanne se fortifia et un château fut construit. Elle devint ensuit un établissement templier, puis franciscain.