No­yée dans l’A­van­ce (Mont­gar­din, 1er juil­let 1832)

montgardin-panorama

« L’an mille huit cent trente-deux et le deux du mois de juillet à huit heures du matin, pardevant nous Turcan, maire et officier de l’Etat-civil de la commune de Montgardin, canton de la Bâtie-Neuve, département des Hautes-Alpes, sont comparus Pierre Durand, âgé de cinquante-deux ans, père de la défunte, et Jean Joseph Bonnaffoux, âgé de trente-huit ans, et Casimir Turcan,

Pierre Antoine d’Antonelle (1747-1817), révolutionnaire arlésien

pierre-antoine-antonelle

(Arles, paroisse Sainte-Croix, 1747 – Arles, 1817) Âgé de quelques mois à la mort de son père, Pierre Antoine d’Antonelle est confié à l’évêque d’Angoulême, un parent, à l’âge de six ans. Élevé à la dure, il se révolte contre l’arbitraire et nourrit des sentiments anticléricaux. A quinze ans, il entre à l’armée, où il servira vingt années.

Les Baux-de-Provence
au XIXe siècle

baux

Au début de la Révolution, le village des Baux-de-Provence se trouvait dans un réel état de décadence. L’éperon rocheux perdait constamment des habitants qui préféraient émigrer dans les villages de la plaine : Maussane, Paradou et Mouriès. La Révolution allait lui porter le coup fatal.

Une famille provençale : les Boisgelin

boisgelin

[caption id="attachment_5734" align="alignright" width="218"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Origine des premiers porteurs : Bretagne. Armes des Boisgelin : Écartelé, aux 1 et 4 de gueules, à la molette d’argent à cinq rais ; aux 2 et 3 d’azur plain. Historique de la famille de Boisgelin : Le plus ancien porteur du nom semble être un Croisé du nom de Thomas de Boisgelin (1248).

La mort du vieillard noceur (Aix-en-Provence, 1er novembre 1873)

mariage-draguignan-thumb

L’an mil huit cent, etc.Pardevant nous, Hivert Pierre-Antoine, commissaire de police de la ville d’Aix, etc.S’est présenté le sieur Segond Basile, aubergiste, rue des Tanneurs n° 30, à Aix, lequel nous a fait la déclaration suivante : « La nuit dernière, vers onze heures du soir, j’ai été prévenu que l’un de mes locataires, de la maison n° 23, rue des

Accusations contre un escroc (Aix-en-Provence, 26 octobre 1873)

L’an mil huit cent, etc.Par devant nous, Hivert Pierre Antoine, commissaire de police de la ville d’Aix, etc.Procédant en vertu de la commission rogatoire ci-jointe de monsieur le Juge d’Instruction de Marseille, en date du 24 octobre courant, et de la délégation de monsieur le Juge d’Instruction d’Aix, en date du 25 octobre courant,Se sont présentés sur notre invitation : 1.

La mort de Robert de Lamanon
(Maouna, 11 décembre 1787)

robert-de-lamanon

Jean Honoré Robert de Paul de Lamanon, dit Robert de Lamanon (1752-1787) appartenait à la famille des seigneurs de Lamanon, anoblie en 1572. Né à Salon le 6 décembre 1752 de Jean François de Paul de Lamanon et d’Anne de Baldony (Aixoise de naissance), il connut la renommée en tant que botaniste, physicien et météorologiste.

Pascal Coste (1787-1879), architecte marseillais renommé

coste

Xavier Pascal Coste, dit Pascal Coste, est né à Marseille le 26 novembre 1787 d’un père figurant parmi les principaux menuisiers de la ville. Se rendant compte des capacités intellectuelles et artistiques de son fils, il lui fit commencer des études chez Penchaud, architecte du département et de la municipalité. En 1814, il fut reçu aux Beaux-Arts de Paris.