Aureille (Bouches-du-Rhône)

Aureille, vue générale. © Jean Marie Desbois, 2001.

Commune des Bouches-du-Rhône (13930), Provence-Alpes-Côte d’Azur 1.359 hab. en 1999 (1.220 en 1990), 21,74 km2 Voici quelques liens qui vous pourront vous guider si votre généalogie vous mène à Aureille. Histoire Une histoire d’Aureille. Si le site d’Aureille fut habité depuis la plus haute Antiquité, les invasions germaniques l’ont totalement désertifiée à partir du Ve siècle.

I. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

mtg

Jean Étienne Séard, fils de Pierre Séard (1737-1810) et de Marguerite Astier (v. 1745-av. 1795) vit le jour à Montgardin, petit village des Hautes-Alpes, le lundi 19 juillet 1779. Il était le dernier d’une famille de huit enfants. Avant lui, ses frères et soeurs se nommaient Anne, Jean-Jacques, Dominique, Marie-Marguerite, Michel, Thérèse et Marie-Magdeleine (1).

II. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

place-jean-marcellin-gap

Page 1 / Page 2 Aussitôt, Jean Étienne Séard fut mené à Gap sous bonne escorte et jeté au cachot. Il est possible que, sur le moment, il estimait que sa peine serait relativement clémente. Après tout, il n’avait tué personne. Rien ne se passa pourtant comme prévu. Il ne fut pas jugé tout de suite.

Ernest Reyer (1823-1909), compositeur marseillais

ernest-reyer

De son vrai nom Louis Étienne Ernest Rey, Ernest Reyer est né à Marseille le 1er décembre 1823. Son père, notaire marseillais, ne désirait pas voir son fils embrasser une carrière musicale. Il ne lui fit pourtant pas obstacle et lui permit de suivre les cours du Conservatoire de six à seize ans.

Venelles au XIXe siècle

venelles-panorama-moulin

Si le site de Venelles fut occupé dès la période gallo-romaine, peu de documents nous renseignent sur la période précédant le XIe siècle. En ce temps, Venelles était dénommée Venenna (1014), puis Velenna (XIe siècle), enfin Venellae (1200), ancêtre de la forme plurielle actuelle : Venelles.

Le pigeonnier provençal

pigeonnier

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des pigeonniers ou des colombiers lorsque l’on visite la Provence. A tel point qu’un visiteur qui rentre chez lui sans en avoir vu au moins un peut à juste titre nourrir des regrets. Presque tous les villages de la région possèdent ce type de constructions.

Violence gratuite autour d’une bicyclette (Aix-en-Provence, 3 avril 1899)

bicycle

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1/21 n°176 L’an 1899, devant nous Comte Auguste, commissaire central de police à Aix (Bouches-du-Rhône), Se présente l’agent de police Beaussan, lequel nous fait le rapport suivant : « Hier soir, vers 6h40, me trouvant de service en ville et passant sur la place de la Rotonde, j’ai vu un rassemblement sur la place des Marronniers, en face