Généalogie de la famille Jean de Sulauze

Blason de la famille Jean de Sulauze
(dessin S. Avy)

[caption id="attachment_9645" align="alignleft" width="218"] Blason de la famille Jean de Sulauze(© S. Avy)[/caption] Se­cond do­maine agri­cole de la Crau avec 1 200 hec­ta­res si­tué sur le ter­roir de la com­mune d’Is­tres (Bouches-du-Rhône), Su­lauze est éri­gé en sei­gneu­rie et com­mu­nau­té dis­tincte en 1725. Les ca­la­mi­tés des XVIIe et du dé­but du XVIIIe siè­cle pous­sent la communauté d’Istres à l’endettement.

Liste des maires de Bédoin (Vaucluse)

mairie-bedoin

XIXe siècle 1800-1808 : Jo­seph Cha­lon 1808-1815 : Fran­çois Al­le­mand 1815-1830 : Fran­çois-Gré­goire Faul­con 1830-1831 : Fran­çois Xa­vier Ma­rie Al­le­mand 1831-1835 : Jean-Vin­cent D­amian 1835-1838 : Jo­seph Fran­çois Cha­lon 1838-1840 : Jo­seph Xa­vier Tho­mas 1840-1848 : Jean-Jo­seph Ey­mard 1848-1848 : Jean-Vin­cent Da­mian 1848-1850 : Joseph Dauberte 1850-1852 : Joachim Reynard 1852-1855 : Jean-Joseph Reynard 1855-1856 : Joachim Jean-Joseph Reynard 1856-1858 : Jean Polycarpe Vache 1858-1870 : Joseph-Charles Eymard 1870-1874 : Jacques Favier 1874-1878 : Joseph Talène 1878-1881 :

Histoire du domaine des Taillades (Lambesc)

chateau-taillades

Par Alexandre Dumont-Castells Le domaine des Taillades se situe à cinq kilomètres au nord-ouest de Lambesc et à un kilomètre au sud de la D22 à Vernègues. En 1820, neuf personnes y habitaient. [caption id="attachment_9824" align="alignright" width="463"] Le château des Taillades au début du XXe siècle. Coll. P.

Le ma­ria­ge du pri­son­nier (On­gles, 15 mars 1718)

ongles-vue-generale-panorama

« L’an 1718 et le quin­ziè­me jour du mois de mars, par­de­vant nous sous­si­gné prieur d’On­gles et vi­cai­re gé­né­ral de Mon­sei­gneur l’Évê­que de Sis­te­ron et dans no­tre église pa­rois­siale, Se­raient com­pa­rus Étienne Ca­nard, fils de Clau­de et de Ma­rie Mi­chel, de la paroisse de Limans, âgé d’environ 25 ans, détenu prisonnier aux prisons seigneuriales de ced[it] lieu d’une part, Et Marguerite

Conseillers généraux du canton d’Aubagne au XIXe siècle

Joseph Lafond, maire de 1893 à 1905.

11/11/1833 : Fé­lix Beau­mond 30/11/1845 : Sau­vaire de Bar­thé­le­my 02/08/1852 : Jo­seph de Na­vail­les 03/08/1867 : Léon de Bar­thé­le­my 14/01/1871 : Chau­me­ry (mem­bre de la com­mis­sion dé­par­te­men­tale) 08/10/1871 : Sau­vaire de Bar­thé­le­my 04/04/1875 : Léon de Bar­thé­le­my 28/01/1878 : Louis Gui­bert 04/08/1895 : Joseph Lafond 28/07/1907 : Fernand Bouisson 14/12/1919 : T.

Bagarre au village (Carcès, 7 mars 1858)

carces-cafe-fontaine

« On nous écrit de Car­cès que le 7 mars, dans le ca­fé te­nu par le sieur Am­baud Hi­laire, une rixe a eu lieu en­tre les nom­més Rou­mieux, mar­chand épi­cier, et Ber­nard Jo­seph, cul­ti­va­teur. La con­tes­ta­tion pro­ve­nait de la som­me de 2 francs 50 centimes que celui-ci devait au premier.

Des visages sans nom

portrait-femme-marseille

C’est un appel à l’aide que nous vous lançons pour nous aider à identifier les personnes présentes sur cette page. Si vous reconnaissez (ou croyez reconnaître) un ancêtre, aidez-nous à lui redonner un nom. 1. La femme de Marseille Photographie : Barrial. Dos : Photographie Figaro. 33. Rue d’Aix. MARSEILLE. 2. Militaire aixois Photographie : Gondran.

Mort congelé (Graveson, 14 février 1658)

graveson-panorama

« L’an mil six cens cin­quante huict et le qua­torze de feb­vrier, a été en­se­ve­ly dans le ci­me­tière de la pa­roisse An­thoi­ne Boy­ran de Vil­le­neuve-lez-Avi­gnon, n’ayant pas été con­fessé ni reçu au­cun sa­cre­ment à cause qu’il fut trou­vé con­ge­lé du froid, l’âme duquel requiescat in pace. » Registre paroissial de Graveson Anecdote citée par Jean-Raoul Jourdan Photographie : Vue générale de Graveson. DR.

Joseph Hilaire (1863-1904), maire de Saint-Remy-de-Provence

Joseph Hilaire. DR.

[caption id="attachment_9421" align="alignleft" width="260"] Joseph Hilaire. DR.[/caption] Tho­mas Au­guste Ma­rie Jo­seph Hi­laire, plus sim­ple­ment con­nu sous le nom de Jo­seph Hi­laire, est né le 7 mars 1863 à Saint-Remy-de-Pro­vence (Bou­ches-du-Rhône), d’un père ban­quier, Al­bin Hi­laire, né vers 1826, et de Paule Ma­rie Vic­toire Du­maine, née vers 1836.