05 – Gap

Les maires de Gap (Hautes-Alpes)

Frédéric Euzières, maire de 1878 à 1896. DR.

XIXe siècle 1800-1803 : Pierre d’Héralde 1803-1807 : Étienne Blanc 1807-1808 : François d’Abon 1808-1813 : François d’Hugues 1813-1815 : François d’Abon 1815-1821 : Jean-Louis Calandre 1821-1830 : Jean-Joseph d’Amat 1830-1834 : Joseph Allier 1834-1835 : Claude-Guillaume Blanc-Subé 1835-1848 : Élisée Roubaud 1848-1849 : Alfred Allier 1849-1850 : Clément d’Amat 1850-1856 : Claude-Guillaume Blanc-Subé 1856 : Édouard Bigillon 1856 : Adrien Roubaud 1856 : Élisée Roubaud 1856-1865 : Laurent Brunet-Blocard 1865-1869 : Alfred Allier 1869-1870 : Auguste Garnier 1870 : Xavier Blanc 1871 : Borel[caption id="attachment_10344" align="alignright" width="160"] Frédéric Euzières, maire de

La fin de l’Étrangleur des Alpes (Sisteron, 24 mai 1910)

Franzoni. DR.

Nous avons précédemment relaté l’assassinat d’un chiffonnier de Sisteron, tué à Volonne (Alpes-de-Haute-Provence) par deux hommes, Marcel Blanc et Antonin François Olive, dit Franzoni, un colosse au sang froid et à la détermination glaciale, auteur quelques années plus tôt d’un autre meurtre, celui d’un moissonneur à Gap.

Pascal Faure (1798-1864), député des Hautes-Alpes

pascal-faure-ha

Pascal Faure est né à Remollon (Hautes-Alpes) le 3 mars 1798. Il est connu principalement pour avoir été député des Hautes-Alpes. (L’article continue sous l’image.) Biographie Pascal Faure exerce la fonction de député à l’Assemblée nationale de 1831 à 1837, puis de 1852 à 1863, en ayant même été représentant en 1848 et en 1849.

La disparition de Chaudun (Hautes-Alpes)

chaudun

© Marcel Sarrazin, 2011, webmaster du site Montmaur et ses hameaux. Le journal Le Gaulois en date du 25 novembre 1891 signale à la France entière la disparition programmée de la commune de Chaudun : « GAP. La commune de Chaudun, composée de 120 habitants, va disparaître.

Suicide d’un agent-voyer (Gap, 15 décembre 1895)

prefecture-gap

« On a trouvé le 15 décembre passé M. Salle, agent-voyer cantonal, pendu dans son bureau, à la préfecture. On se perd en conjectures sur les causes de ce suicide qui a causé, dans notre ville, la plus profonde émotion. » Le Mémorial d’Aix, 18 déc. 1895 Photographie : La préfecture de Gap. DR.

Chaudun, les ombres du passé

chaudun-1

Le village de Chaudun, à 11 kilomètres de Gap (Hautes-Alpes) comptait 176 habitants en 1806. En raison des enneigements monstrueux dont il était victime chaque hiver, le hameau fut peu à peu déserté et fusionna avec la commune de Gap vers 1895. Au début du XXe siècle, il était déjà en ruine.

Changement de prêtre (Maillane, 2 août 1753)

pretre-thumb

Registres paroissiaux de Maillane Texte transmis par Didier Verlaque « L’an mil sept cens cinquante trois et le second jour du mois d’aoust messire Jean Chais, pretre du diocese de Gap qui a exercé dans cette parroisse les fonctions de secondaire depuis le cinq[uieme] novembre de l’année mil sept cens quarante cinq jusqu’a aujourdhuy vient de transferer son domicile hors