Les maires de Peyrolles-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

maire

ABEAU MONGES BOEUF ABEAU ISNARD AUDAN VERNE Louis, comte de BOISGELIN BERNARD ISNARD ATHENOUX BELIER ATHENOUX Benezet BAREME Calliste BERNARD Hippolyte PASCAL Louis CARLE Charles PIN Jean Baptiste GUIMET Eugène AUQUIER Gustave GAUTIER Hippolyte BACHELARD (1888-1895) Félicien LATIL (1895-1900) Hippolyte JAUBERT (1900-1908) Célestin MAUREL (1908-1912) Sylvain AUQUIER (1912-1919) Joseph PASCAL (1919-1925) Victor LATIL (1925-1926) Paul PASCAL (1926-1935) Henri BARTOMEUF (1935-1944)

Les maires de Meyrargues (Bouches-du-Rhône)

Jean Louis RICARD (14/02/1790-13/11/1791) Jean Baptiste REYNAUD (13/11/1791-23/12/1792)Jean Louis LATIL (23/12/1792-An VIII)PARDIGON (An VIII-An IX)Jean Louis GASSOLLE (An IX-1807)Laurent ROUX (1807-1813)Joseph GIRAUD (1813-26/02/1815)Antoine RICARD (26/02/1815-15/09/1816)Joseph MARTIN (15/09/1816-10/05/1818)André REYNAUD (10/05/1818-13/10/1821 ; 15/05/1825-03/02/1828)Jean Louis GIRAUD (13/10/1821-13/07/1823) Jean Joseph MARTIN (13/07/1823-15/05/1825 ; 19/04/1829-juillet 1830)Joseph CHABAUD (03/02/1828-19/04/1829)François CHABAUD (14/09/1830-07/03/1832)Joseph CASSOLLE (07/03/1832/20/04/1832)Jean Louis REYNOIR (31/03/1833-25/12/1833)Jean Joseph CASSOLLE (25/12/1833-19/01/1835)Joseph REINOIRD (19/01/1835-31/12/1837)Jean Joseph Benjamin REYNAUD (31/12/1837-11/02/1838)Jean Louis REY (11/02/1838-1840 ;

Les maires de Martigues (Bouches-du-Rhône)

Louis Honoré PUECH (1790-1791 ; 1792-1793)Joseph BLANC (1791-1792)Louis Joseph MEIFFREN (1793)Jean François MARTIN (1794-1800 ; 1800)Pierre Balthazar DOL (1800)Jean Joseph ICARD (1801-1803)Henry ROUSTAN (1803-1829)François TAMISIER (1829-1837)Pierre BOZE (1837-1840 ; 1847-1848 ; 1849-1860)Jean Baptiste JOURDAN (1840-1843)Esprit Marie PAILLET (1843-1846)Jean Baptiste BLONDEL (1846-1847)Jean Joseph GRAILLE (1848)Pierre Joseph MARTIN (1848-1849)Pierre GARNIER (1860-1864)Jules BLONDEL (1864-1870)Félix PASCAL (1870-1874)Alphonse AUTHEMAN (1874-1876 ; 1877)Félix PASCAL (1876-1877 ; 1877-1878)Jean Baptiste OLIVE (1878-1880)François MANDINE (1880 ;

Les maires de Marseille (Bouches-du-Rhône)

Félix Barret. Auteur anonyme, in Le Monde illustré, 26 avril 1890.

XVIIIe siècle Étienne MARTIN, dit « Le Juste » (5 février 1790-novembre 1791) Jean MOURAILLE (novembre 1791-avril 1793) Georges MANENT (avril 1793-août 1793) Dominique SARMET (1793-1805) Antoine MOSSY (1793-1805) Omer GRANET (1793-1805) XIXe siècle [caption id="attachment_12152" align="alignright" width="200"] Antoine-Ignace d’Anthoine, par Frédéric Houdetot (1808).

Les maires de Gardanne (Bouches-du-Rhône)

Joseph CAR (1804-an XII)Joseph Antoine BOURGAL (juin 1805-1814)Augustin BOURRELLY(1815-1817)Louis Antoine VAUSSAN (1818-1820)François PONTIER (1821-1825)Joseph MARIN (1826-1827)Joseph VAUSSAN (1828-1829)Jean Baptiste GIRARD (1830-1839)Auguste BARET (1840-1847)Octave VALETTE (1848-1852)Paul ESCOFFIER (1853)François GIRARD (1858-1859)François Martin DELEUIL (1860-août 1868)Octave VALETTE (août 1868-1870)Maurel FERDINAND (1871)MAISONCELLE DE RICHEMONT (1872-1873)Laurent LAURIN (1874)Joseph MICHEL (1875), intérimFirmin BAUDOIN (1875 (intérim) ;

Le suicide de César Guizot (Vauvenargues, 18 avril 1873)

chateau-vauvenargues

L’an mil huit cent, etc. Nous, Monge Hippolyte, commissaire de police, etc. Ayant appris qu’un suicide, attribué à l’asphyxie par suspension avait eu lieu à Vauvenargues, canton nord d’Aix, département des Bouches-du-Rhône, nous sommes transporté aussitôt sur les lieux avec M.

L’enseignement public à Aix au XIXe siècle

lycee-mignet

AU XIXe SIÈCLE, l’enseignement à Aix ressemble à celui qui prévaut dans l’ensemble de la France : opposition entre religieux et laïcs, avec souvent victoires aux Frères, hormis sous la Troisième République qui lance la véritable offensive du laïcisme.

Une commande reçue par Pierre Vital (Marseille, 1210)

Le texte qui suit est une déclaration, par Pierre Vital, qu’il a reçu, d’Étienne de Manduel et Bernard Balbe, une commande de 25 l., valeur en besants sarrazinas payables à Accre à raison de 3 h. 1/4 par l., qu’il fera valoir outre-mer, au quart du grain.Marseille, 22 mars 1210.1. In nomine Domini.

Le cabaret, lieu de rencontre des hommes de la communauté

cabaret-bouchon

Tous nos ancêtres masculins se sont, un jour ou l’autre, retrouvés dans un cabaret, quand ils n’en étaient pas de fervents habitués. Ce lieu où tous les hommes de la communauté se rencontraient une fois la journée de labeur terminée existait dans tous les villages. Il s’agissait généralement de la maison d’un particulier.